×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Les Libyens dénoncent la complaisance d’Alger

Par L'Economiste | Edition N°:3607 Le 02/09/2011 | Partager
Délai accordé jusqu’à samedi à Syrte avant l’intervention militaire
La France aurait arraché un accord avec le CNT sur le pétrole

Soixante pays se sont réunis jeudi 1er septembre en fin d’après-midi, à Paris, pour asseoir politiquement la victoire du Conseil national de Transition (CNT) et assurer la transition à Tripoli. Et c’est Nicolas Sarkozy qui est à l’origine de cette initiative. Une réunion assurée conjointement avec l’appui de David Cameron (Grande-Bretagne). Baptisée conférence de «soutien à la Libye nouvelle», la rencontre devait porter sur la reconstruction et l’aide à la nouvelle administration. Malgré ses critiques à l’égard du «groupe de contact» et de l’intervention de l’Otan, la Russie a fait savoir mercredi qu’elle y serait représentée. Le Maroc prendra, également, part à cette réunion en la personne de Abbas El Fassi et Taieb Fassi Fihri.
Autre fait marquant, la Russie vient de reconnaître le Conseil national de transition. «La Fédération de Russie reconnaît le Conseil national de transition comme l’autorité actuelle et prend note de son programme de réformes, qui prévoit l’élaboration d’une nouvelle constitution, la tenue d’élections générales et la formation d’un gouvernement», précise le ministère des Affaires étrangères russe. Historiquement, la Russie a toujours été un allié stratégique du colonel Kadhafi qui n’hésitait pas à s’approvisionner en armement auprès de ce pays.
Par ailleurs, les deux responsables de CNT devraient profiter de leur présence à la réunion de Paris pour annoncer leur feuille de route et surtout activer le dégel des milliards de dollars déposés par le régime Kadhafi auprès de plusieurs banques internationales. La rencontre de Paris devra également débattre des besoins urgents du peuple libyen en termes de salaires, de reconstruction, de soins et aides médicales ainsi que la réhabilitation des infrastructures de base. Jusque-là, seules deux enveloppes de 1,5 milliard de dollars chacune ont été débloquées sur un total d’avoirs d’environ 50 milliards de dollars. Même si Berlusconi a tardé à intervenir dans ce conflit, il a fini par promettre de débloquer 350 millions d’euros au profit du CNT. Cependant, derrière le soutien militaire et politique infaillible qu’ont montré l’Angleterre et la France ces derniers mois, des accords se font signer. Ainsi, selon Libération France, 35% du pétrole libyen ont été promis à Total.
Hormis l’ancien régime, l’Algérie est l’autre grand perdant de la révolte libyenne. L’asile accordé à la famille du dictateur déchu et la complaisance envers le régime sortant suscitent l’indignation du CNT et de plusieurs autres pays. Cet acte est qualifié « d’agression ». Les responsables du CNT accusent Alger de travailler contre les intérêts du peuple libyen. Les intentions du gouvernement de Bouteflika de reconnaître le CNT n’auront rien changé à cette situation diplomatiquement délicate.
Plus la fin affective du règne de Kadhafi approche, plus les membres de sa famille affichent des discordances qui attestent de la perte de contrôle du colonel sur son clan. Si au cours d’une interview accordée à une chaîne syrienne, Seïf al-Islam a appelé le peuple libyen à résister, son frère Saadi se disait prêt à se rendre sous réserve de garanties. En tout cas, le CNT a accordé un délai à Syrte (fief des kadhafistes) jusqu’à samedi avant l’intervention militaire. A l’heure où nous mettions sous presse, les dernières informations renseignent que Mouammar Kadhafi se trouverait actuellement à Bani Walid, ville de l’arrière-pays située à 150 km environ au sud-est de Tripoli.
IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc