×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Lois organiques: Consensus difficile

Par L'Economiste | Edition N°:3607 Le 02/09/2011 | Partager
Les femmes tiennent à leur liste
La régionalisation avant le découpage électoral

APRÈS les femmes, en 2007, l’on veut en 2011 faire de la jeunesse un fonds électoral. En tant qu’électeurs, bien sûr, et non en tant que compétences qui pourraient être des têtes de listes aux prochaines législatives. Encore faut-il que cette jeunesse se soit réconciliée avec la politique, la rupture ayant duré suffisamment de temps pour donner à réfléchir aux partis politiques. La question de la représentativité des jeunes au Parlement divise encore. Les partis politiques et le ministère de l’Intérieur ne sont pas encore arrivés à s’entendre sur cet important point de la loi organique devant régir la Chambre des représentants. Les uns réclament une liste nationale à part égale pour les jeunes et les femmes, alors que d’autres en veulent une pour les seuls jeunes de moins de 40 ans pendant que d’autres proposent une deuxième liste nationale à part celle réservée aux femmes. Cette deuxième liste pourrait être exclusivement réservée aux jeunes, mais des deux sexes. Reste à déterminer, si jamais cette proposition trouve preneur, le nombre de sièges concernés et aussi les critères pour en faire partie. Il y a, enfin, les conservateurs qui estiment que rien n’interdit aux jeunes de se présenter sur les listes de leurs partis politiques respectifs. Et là, les accréditations doivent se mériter, le choix des candidats ne devant pas avoir pour seuls critères la notoriété et le portefeuille. Mais le militantisme, le vrai, celui de la jeunesse à qui les leaders politiques actuels ne laissent pas beaucoup de marges de manœuvre.

                                                                                                                                           

Le découpage électoral

doit être adapté à la

nouvelle organisation

du territoire national

                                                                                                                                            

Le seuil de représentativité est un autre point d’achoppement dans les discussions entre le département de l’Intérieur et les partis politiques. Ces derniers, comme l’Istiqlal qui préside le gouvernement, réclament un seuil d’éligibilité de 6% pour les circonscriptions et 8% pour les listes nationales. Mais contre toute attente, l’Intérieur a accédé à la requête des petits partis en fixant ce seuil à 3% des voix. Du coup, il est ouvertement «accusé» par différentes formations politiques de favoriser «la balkanisation du champ politique».
Pour ce qui est du découpage électoral, certains partis politiques réclament le maintien de l’ancienne carte. Mais à condition de l’adapter à la délimitation de la province, préfecture et/ou région. D’autres dont le Parti de l’Istiqlal, préconisent tout simplement la suppression des circonscriptions à 2 sièges et à porter ce nombre à 4 même s’il faut, pour cela, intégrer 2 provinces en une seule circonscription. En tout cas, sur cette question, c’est le ministère de l’Intérieur qui détient les cartes maîtresses.
En effet, le découpage électoral doit être adapté à la nouvelle organisation du territoire national. On le sait, le nombre de régions passera de 16 à 12 conformément aux propositions de la Commission consultative sur la régionalisation. C’est une loi organique qui régira les nouvelles régions.
Le projet doit être d’abord adopté avant que l’on ne parle de découpage électoral. C’est pour cela qu’il est l’une des priorités du département de l’Intérieur.
Jamal Eddine HERRADI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc