×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Irène paralyse New York

Par L'Economiste | Edition N°:3605 Le 29/08/2011 | Partager
Plus de 2 millions de personnes évacuées
Des dégâts de 5 à 12 milliards de dollars

Alerte à New York, la métropole habituellement festive, a été complètement désertée le week-end dernier. Pluies fortes et rafales de vents importantes se sont abattues sur la côte. Arbres arrachés, autoroutes fermées, et poteaux électriques endommagés, l’arrivée de l’ouragan Irene de force 1, progressant avec des vents de 120 km/heure, a perturbé les Américains.
Après avoir frappé samedi matin la côte américaine au niveau de la Caroline du Nord, et fait neuf morts, la tempête s’est dirigée le soir vers New York, pour retoucher terre tôt dimanche dans le New Jersey.
En attendant Irène (premier gros ouragan à frapper la ville depuis un quart de siècle), les autorités américaines ont décrété l’état d’urgence bien avant le week-end dans les Etats de New York, New Jersey, Caroline du Nord, Massachusetts, Connecticut et Virginie, mais aussi Washington. Plusieurs mesures ont été prises pour faire face à cette catastrophe.
Plus de deux millions de personnes ont quitté les zones inondables. L’ordre d’évacuation a concerné plus de 370.000 habitants à New York. Dans le New Jersey voisin, plus d’un million de personnes ont été évacuées des zones côtières. La petite ville touristique de Cap May, directement située sur la trajectoire d’Irène, a été également vidée de ses habitants. Ainsi, dans un gymnase de New Brunswick, deux cents lits de camp ont été installés pour abriter les évacués. Des sacs de sable étaient distribués samedi pour calfeutrer maisons et commerces, dans les villes concernées. Avant l’arrivée d’Irène, les habitants se sont rués vendredi sur les magasins pour s’approvisionner. Ces points de vente étaient véritablement pris d’assaut et de nombreux rayons étaient déjà vides. Aussi, bon nombre de magasins avaient protégé leurs vitrines avec des panneaux de contreplaqué. La tornade a entraîné une forte perturbation au niveau de la région. Les autorités et les experts ont estimé les dégâts entre 5 et 12 milliards de dollars.
Les compagnies d’électricité faisaient état de plus de 2 millions de coupures de courant. Le transport en commun, le service ferroviaire et le trafic aérien ont été arrêtés. La ville de New York a complètement fermé ses aéroports de Newark, La Guardia, et John F. Kennedy. Ainsi, 8.337 vols ont été annulés au cours du week-end. Selon le centre national des ouragans (NHC), l’ouragan de catégorie 1, la plus faible sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, pourrait remonter vers Boston, et s’accompagner de vagues de 3 à 4 mètres de haut.

Trafic aérien suspendu entre le Maroc et New York

Royal Air Maroc avait dès vendredi annoncé la perturbation de ses vols à destination ou en provenance de New York durant le weekend. L’aéroport John Kennedy qui reçoit les vols de la RAM, étant fermé à la navigation aérienne. D’après les prévisions météorologiques des services opérationnels de la RAM, les aéroports de New York prévoient de rouvrir à partir d’aujourd’hui, mais il faudra attendre plusieurs jours pour que le trafic aérien au départ et à destination de New York soit complètement normalisé.

I. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc