×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Evénement

Les hôteliers cassent les prix

Par L'Economiste | Edition N°:3603 Le 25/08/2011 | Partager
Des baisses jusqu’à 77%!
Aïd El Fitr, une occasion pour limiter les dégâts

Les niveaux de prix risquent de changer à la dernière minute. C’est pourquoi les hôteliers conseillent de s’y prendre tôt pour les réservations

Les vacances de Aïd El Fitr constitueront-elles une aubaine pour les hôteliers? En tout cas, au sortir d’une période de Ramadan, période particulièrement difficile dans certaines régions, ils comptent bien capitaliser sur cette semaine de la fête. Les opérateurs refusent de parler de braderie, mais les réductions peuvent aller jusqu’à 77%. Des prix défiant toute concurrence dans des villes comme Marrakech, Fès, Essaouira, Tanger ou encore Fès. «La période de Ramadan aura été très dure pour Marrakech, où nous avons constaté des baisses chez la plupart des opérateurs», explique Lahcen Zelmat, vice-président de la Fédération de l’industrie hôtelière (FNIH) et président du groupe Rassuich (Hôtel Palme Plaza à Marrakech et Hôtel Suisse). Si les taux d’occupation ont connu d’importantes baisses, à Fès, l’on parle d’une situation catastrophique. «C’est du jamais-vu! Le taux d’occupation dans les hôtels a été d’environ 11% dans les établissements de 4 étoiles et entre 1,5 et 3% dans les hôtels 5 étoiles. D’habitude, ces taux se situaient entre 20 et 30% pour les 4 étoiles et 5 à 10% pour les 5 étoiles», affirme Aziz Lebbar, président du CRT de Fès et de l’Association régionale de l’industrie hôtelière. Eté oblige, les opérateurs ne se font pas beaucoup d’illusions pour se rattraper via les vacances de l’Aïd et reportent leurs espoirs sur septembre. «Les prix sont très bon marché et les baisses varient entre 50 et 70%, mais les réservations ne suivent pas», regrette Lebbar.
Selon le vice-président de la FNIH, pour se rattraper, la plupart des opérateurs ont consenti des tarifs plus bas que les offres des années précédentes. «Certains hôtels proposent même des gratuités jusqu’à un certain âge comme une nuit supplémentaire ou encore le spa inclus. L’objectif est de faire la différence pour attirer les touristes nationaux pendant cinq jours au moins», poursuit Zelmat. Pour la période des fêtes religieuses, le tourisme national devient la cible de prédilection des opérateurs. Ainsi, des hôtels proposent des offres spécialement dédiées aux nationaux. «Depuis plusieurs années, notre établissement s’est spécialisé dans le tourisme intérieur. D’ailleurs, composé uniquement de suites, notre hôtel est adapté aux besoins des familles», explique Abdelali Chaoui, patron de l’Eden Andalou, à Marrakech. Une unité hôtelière qui propose des tarifs promotionnels sans aller jusqu’à accorder des gratuités. «Nous nous sommes adaptés à la crise sans aller jusqu’à casser les prix. C’est la raison pour laquelle nous n’offrons pas de gratuité», explique-t-il.
Côté animation, certains opérateurs n’ont pas lésiné sur les moyens. Contrairement aux années précédentes, ils proposent un programme d’animation durant tout le séjour. Il s’agit essentiellement de soirées musicales, de cuisine marocaine, mais certains hôtels peuvent se démarquer: «nous organisons un tournoi de touti pour l’élection de Bacha Carta. Un titre décerné au champion du jeu de cartes», explique Chaoui. «Nous affichons complet pour cette période. Par conséquent, nous ne sommes pas obligés de proposer une offre spécifique pour la fête», affirme un opérateur gadiri.
Les professionnels de Marrakech se frottent déjà les mains. Certains ont déjà atteint 50% de réservation pour la période de la fête, contre une moyenne de 45% pour le reste de l’année. Ils tablent sur un taux d’occupation de 100% pour cette période. «Certains hôtels ont déjà atteint 80%», affirme Chaoui.
A l’inverse des autres opérateurs, le groupe Accor n’a pas concocté d’offres spécial Ramadan. «Depuis l’été, nous proposons des tarifs réduits de 40% dans toutes les villes où notre chaîne est présente. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas prévu de promotion pour l’Aïd», explique-t-on auprès du groupe.

Ville d’émission

A Tanger, les offres pour l’Aïd ne semblent pas trop emballer les opérateurs. D’ailleurs, l’été, les opérateurs ne sont pas habitués à faire des efforts de promotion, l’essentiel de la clientèle à Tanger étant de passage. Malgré tout, cette saison s’annonce particulière avec le Ramadan. Certains établissements ont fait fi de la tradition locale et lancé des offres de promotion. C’est le cas de l’hôtel El Minzah, un 5 étoiles qui propose depuis le début du Ramadan une réduction de 50% sur son hébergement dans le cadre d’une offre réservée aux Marocains résidant à l’étranger. Une chambre double est alors facturée à 2.300 DH, ftour inclus. Cette offre sera d’ailleurs prolongée pour les jours de l’Aïd avec petit déjeuner en place du ftour.
Pour sa part, l’hôtel Andalucia offre une chambre double avec petit déjeuner pour 800 DH pour les jours de l’Aïd, améliorant ainsi l’offre spécial Ramadan qui était de 850 DH pour la même chambre. En prime, l’hôtel offre une séance de sauna gratuite.
A. A.

Hassan EL ARIF

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc