×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Prix à la consommation: Le poisson flambe toujours

    Par L'Economiste | Edition N°:3600 Le 22/08/2011 | Partager
    Plus 4,3% de hausse en juillet
    Safi et Dakhla, les villes les plus chères

    Après une baisse au mois de juin, l’indice des prix à la consommation a augmenté en juillet sous l’effet d’une hausse des prix des produits alimentaires

    L’INFLATION a augmenté au mois de juillet. L’indice des prix à la consommation (IPC) s’est accru de 0,6% comparativement au mois précédent, selon la dernière note du Haut commissariat au plan (HCP). Une variation attribuée principalement à la hausse des prix des viandes, des légumes et des poissons et fruits de mer.
    Dans le détail, l’indice des produits alimentaires a augmenté de 1,2%, en particulier celui des viandes avec 2%, les légumes avec 3,7% et les poissons et fruits de mer avec 4,3%. La pression sur les prix des poissons et fruits de mer est attribuée à une demande accrue alors que l’offre pour certaines espèces est en baisse. Selon le ministère de l’Agriculture, la production halieutique a accusé un recul de 32% au terme des sept premiers mois de l’année s’établissant ainsi à 419.087 tonnes.
    Dans le cas des légumes, la hausse des prix s’explique par la fin du cycle de production pour les serres alors que la flambée des prix de la viande est attribuée à la forte demande. Parallèlement à ces hausses, le mois de juillet a été marqué par une baisse de 0,4% des prix des fruits.
    Pour sa part, l’indice des produits non alimentaires a pris 0,1%. De légères variations ont été relevées pour les articles d’habillement et chaussures (0,1%) ainsi que pour le logement, eau, électricité et autres combustibles (0,1%). Idem pour les meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer. Les biens et services divers ont également pris 0,1%.
    Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,8% sous l’effet d’une hausse des prix des produits alimentaires de 3,1% et de celle des produits non alimentaires de 0,8%. «Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 1,4% pour les communications à une hausse de 4,6% pour l’enseignement», note le HCP.
    De son côté, l’inflation sous-jacente, un indicateur qui exclut les produits volatiles et ceux à tarifs publics, est en hausse de 0,5% par rapport au mois précédent. Cet indice mesure en toute neutralité l’évolution du niveau général des prix et ne tient pas compte des produits dont les variations des prix peuvent être purement conjoncturelles. Cet indice qui retrace la tendance de fond de l’évolution des prix a également connu une augmentation de 1,3% sur une année. Par ailleurs, les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Safi avec 2,7% et Dakhla avec 2,1%. Viennent ensuite Laâyoune avec 1,4% et Marrakech avec 1,2%. En revanche, l’IPC a légèrement baissé à Casablanca (-0,1%) et Oujda (-0,3%).

    K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc