×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

Parlement
Les femmes réclament le tiers des sièges 

Par L'Economiste | Edition N°:3599 Le 19/08/2011 | Partager
90 sièges à travers la liste nationale
Un rendez-vous pour rencontrer le ministre de l’Intérieur

Pour Nezha Alaoui, députée de l’USFP, «la liste nationale doit être réservée uniquement aux femmes. Il serait injuste de nous priver de cet acquis pour lequel nous avons milité durant des années pour en avoir le droit»

La liste nationale suscite toujours la polémique. Au cours de ces trois derniers jours, les femmes parlementaires se sont penchées sur l’élaboration d’un mémorandum sur la liste nationale. Nezha Alaoui, députée de l’USFP et membre de la commission chargée de la rédaction de ce document a été catégorique «à travers ce document, nous revendiquons le tiers des sièges de la Chambre des représentants. Et ce, via une liste nationale exclusive avec 90 sièges et une représentativité au niveau des listes locales pour atteindre ce taux».
En outre, la commission a formulé quelques remarques au sujet de la loi sur les partis politiques. Particulièrement en ce qui concerne la représentativité féminine dans les instances dirigeantes. Une réunion entre les députées et l’ensemble des réseaux de femmes est prévue au Parlement ce vendredi. L’objectif: discuter et valider le contenu du mémorandum. Ensuite, obtenir un rendez vous avec le chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur. Les patrons des partis politiques figurent également sur l’agenda de ces femmes.
L’initiative d’élaborer un document a été prise lors d’une rencontre sur la participation des femmes aux échéances électorales lundi dernier au Parlement et le débat a porté sur la liste nationale. Il fallait dégager des propositions sur la représentativité des femmes aux prochaines élections. La revendication phare de cette rencontre a porté sur une liste nationale exclusive. Les femmes réclament également que les partis politiques leur réservent 20% des listes locales. Pour Nezha Alaoui, «la liste nationale doit être réservée uniquement aux femmes, il serait injuste de nous priver de cet acquis pour lequel nous avons milité durant des années». Même son de cloche chez Fatima Layli, députée du RNI: « la liste nationale est un droit pour les femmes dont personne ne devrait en profiter». Comprenez qu’elles ne veulent pas des jeunes sur cette liste comme proposée dans la loi organique de la Chambre des représentants. S’agissant du principe de la parité prévu par la Constitution,  cette députée considère qu’ « il est difficile de mettre en place la parité d’une façon intégrale. Il faut qu’elle soit appliquée d’une manière progressive». Les femmes du RNI, elles, proposent que 90 sièges soient répartis selon des listes régionales réservées aux femmes. Cette formule à l’avantage de faire émerger des élites politiques locales.
Les militantes du PPS ont une autre vision des choses. Selon Rachida Tahiri, «la liste mixte doit être élargie pour comprendre 90 siéges pour les femmes. Ce qui leur garantit l’accès au tiers des siéges ». Cette députée voit en cette proposition une solution efficace pour rehausser la performance de la Chambre des représentants qui connaît un niveau bas dans les débats. «Pour atteindre ce résultat, femmes et hommes doivent mener cette mission ensemble. Car le plus important est de répondre aux attentes de nos électeurs», a-t-elle précisé.

Soumaya BENCHERKI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc