×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

IDE: Le Maroc cartonne

Par L'Economiste | Edition N°:3596 Le 16/08/2011 | Partager
Le Royaume premier en Afrique pour 2011/2012
La Russie, prochaine cible de l’AMDI

LES efforts du Maroc en matière de promotion des investissements ont fini par donner leurs fruits. Le pays a réussi à détrôner ses rivaux pour accéder au rang de «Pays africain de l’avenir» pour 2011/2012. Ce titre lui a été décerné par la division du groupe Financial Times, «FDI Intelligence», spécialisée en IDE. Le Maroc détrône ainsi l’Afrique du Sud à la première place, après avoir été 3e en 2009/2010. La troisième position revient à l’Île Maurice, et la quatrième à l’Egypte, qui dégringole de la deuxième place. Selon la FDI, ce classement du Maroc est dû essentiellement à «son succès à attirer les IDE». En effet, ces dernières années l’AMDI, en collaboration avec le département du commerce et de l’industrie, ne ménagent aucun effort en vue de séduire un maximum d’investisseurs. «Notre stratégie repose sur deux axes: Renforcer nos relations avec nos principaux partenaires, à savoir la France et l’Espagne, qui recèlent encore beaucoup de potentialités. Et diversifier nos sources d’IDE», souligne Ahmed Fassi Fihri, directeur de promotion des investissements à l’AMDI. Tout le monde se rappelle de l’offensive Com entamée par l’Agence dirigée par Fathallah Sijilmassi l’an dernier en France et en Espagne, avec comme slogan «Le Maroc prêt à vous accueillir». Organisation de séminaires et rencontres destinées à démontrer les potentialités du Maroc dans différents secteurs, diffusion de spots publicitaires, distributions d’encarts, etc. Tous les moyens sont bons pour redorer l’image du pays et vanter ses atouts. Actuellement, on s’intéresse également aux principaux pays émergents, dont la Corée du Sud, la Chine, l’Inde, et le Brésil. La Russie fera à son tour incessamment partie des cibles prioritaires, selon l’AMDI. Après deux années (2008-2009) plus ou moins moroses suite à la crise financière, les IDE ont enregistré une hausse de 29% pour 2010, selon les chiffres de l’Office des changes. «Cette année, avec la conjoncture de la région Mena il est probable que les IDE subissent une légère baisse. Néanmoins, nous avons beaucoup de projets dans le pipe qui pourront être concrétisés d’ici la fin de l’année», précise Fassi Fihri. Certes la conjoncture, à la fois régionale et internationale, n’augure rien de bon pour l’instant. Mais cela n’empêche par le réseau Anima investment Network, visant à favoriser le développement économique de la Méditerranée de prévoir un bond positif des investissements dans le Royaume en 2011. Ceci en se basant sur les intentions d’investir. Le Maroc réussira-t-il à tirer son épingle du jeu?

Ahlam NAZIH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc