×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Musique andalouse
Grand succès des «Noubas et Mizanes»

Par L'Economiste | Edition N°:3592 Le 10/08/2011 | Partager
Les jeunes talents au centre de la 3e édition
Les orchestres de Fès et de Tétouan ont fait le spectacle

4 orchestres marocains se sont produits lors des trois soirées organisées. Cette année, l’événement s’est distingué par l’importante présence de jeunes talents au sein de ces groupes

C’EST une ambiance festive et spirituelle qui a régné en fin de semaine dernière à Casablanca. Le palais du Mechouar, dans le quartier des Habous, et l’université Mundiapolis ont, en effet, accueilli du 4 au 6 août la 3e rencontre des «Noubas et Mizanes». Un rendez-vous désormais incontournable pour tous les amateurs de musique andalouse. Cette 3e édition a réuni encore une fois les meilleurs des orchestres marocains: 4 groupes de musiciens originaires de Fès et de Tétouan ont représenté l’art andalou dans toute sa splendeur.
Le très réputé orchestre de feu Abdelkrim Raiss, dirigé par le professeur Mohammed Briouel, s’est particulièrement distingué en interprétant des morceaux de «Nouba Raml-al-Maya» et «Noubat Ghribt-al-Houssine». Le public était plus que ravi. A noter que ce groupe, institué en 1946, est l’un des plus importants représentants de l’art musical andalou à ce jour.
L’orchestre du Conservatoire de musique andalouse de Fès, dirigé par le professeur Driss Berrada, était également au rendez-vous. Ces nouveaux porteurs du flambeau de la musique andalouse ont performé vendredi soir avec les mélodies de «Mizane Bassit ar-Rasd».
Mais l’originalité de cette troisième rencontre des «Noubas et Mizanes» est sans doute l’intégration dans le programme de jeunes groupes, essentiellement composés d’étudiants des conservatoires, notamment ceux de Fès et de Tétouan.
L’orchestre «Chabab du conservatoire de Tétouan», sous la direction de maître Abdelaziz Ahejji, a d’ailleurs présenté «Mizane Kayim wa Necf Rasd ed Dail». Et pour boucler l’édition 2011, le groupe du conservatoire de Tétouan a offert un cocktail de «Chadarat Nouba Sbahan». Une prestation unique menée par le professeur Mehdi Chaâchoo et faisant intervenir des artistes de renom tels que Abdelfattah Bennis et Marouane Hajji.
Au-delà des rythmes captivants de cette 3e rencontre, l’événement fut aussi l’occasion pour l’Association des amateurs de musique andalouse du Maroc, organisatrice de l’événement, de rendre hommage au docteur Hamza Ouazzani, l’un de ses éminents membres. La rencontre a aussi permis d’organiser un débat autour de l’histoire et de la valeur artistique et culturelle de ce genre musical. Le succès des prochaines éditions est d’ores et déjà assuré.

A. N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc