×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Année blanche à l’école RAM

Par L'Economiste | Edition N°:3592 Le 10/08/2011 | Partager
La rentrée scolaire 2011-2012 a été annulée
A l’origine, le plan de restructuration interne

Pour l’année scolaire 2010-2011, 25 élèves poursuivent une formation théorique à l’école des pilotes de ligne de Royal Air Maroc, tandis que 110 autres sont en formation pratique

Royal Air Maroc continue de se serrer la ceinture. Après le plan de DVD, le projet de modernisation de la flotte et la réévaluation du réseau de dessertes aériennes, c’est autour de l’école RAM de faire les frais des restrictions budgétaires.
En effet, sans aller jusqu’à la fermeture de l’établissement de formation des pilotes de ligne, le transporteur aérien a tout de même annoncé lundi 8 août l’annulation des inscriptions scolaires pour l’année 2011-2012. La déception doit être manifeste chez la centaine de candidats qui avaient déposé leurs dossiers auprès de l’unique école de formation des pilotes de ligne.
La décision d’annuler la rentrée scolaire actuelle est récente puisqu’un communiqué avait été diffusé par le transporteur le 25 mai dernier, fixant au 30 juin la date limite de dépôt des dossiers de candidature. De plus, le plan de restructuration interne élaboré par le transporteur et qui doit être mis en œuvre avant fin 2011, ne prévoyait pas l’annulation de la rentrée scolaire de l’école.
Contacté par L’Economiste, Mohamed Kellal, directeur de l’école, explique que «cette décision était presque inévitable au regard du plan de rationalisation interne mené par RAM». Par ailleurs, «la direction de l’école avait saisi, il y a quelques mois déjà, la Commission nationale des concours de l’éventualité de ne pas recruter d’élèves ingénieurs cette année».
Créé en 1970, l’établissement a formé 600 pilotes de ligne dont 400 Marocains. L’école est également ouverte aux élèves étrangers (pays amis) dans le cadre de la coopération Sud-Sud. La première promotion était sortie en 1975 et comptait une quinzaine de lauréats. La formation dure trois ans et demi, dont un an de théorie, deux ans de pratique et six mois d’adaptation en ligne.
Pour l’année scolaire 2010-2011, 25 élèves poursuivent une formation théorique tandis que 110 autres sont en formation pratique.
L’établissement avait déjà, rappelons-le, fermé ses portes entre 1995 et 2005 car il n’y avait plus besoin de pilotes. Cette fois-ci, l’école, qui forme des pilotes exclusivement pour RAM, fera année blanche.
En cause, la reconsidération du réseau de dessertes aériennes tant pour les liaisons nationales qu’internationales. Il s’agit du troisième axe du plan de restructuration. La compagnie devra évaluer les lignes aériennes non rentables, et plusieurs scénarios sont actuellement à l’étude. Certaines liaisons déficitaires verront leur fréquence réduite, d’autres seront tout simplement suspendues. Ce qui se traduira forcément par une baisse des besoins en pilotes de ligne. Mais est-ce que cela signifie que les inscriptions seront rouvertes pour la rentrée 2012-2013 parce que les choses se seront améliorées d’ici là? Le transporteur aérien est appelé à réaliser des économies pour atteindre rapidement son équilibre financier avant fin 2011.
Pour l’heure, le management de la compagnie aérienne ne peut se prononcer. La réouverture des inscriptions n’est envisagée que «si la compagnie constate une certaine reprise de ses activités avec un besoin en moyens/avions additionnels dans le cadre de la restructuration interne».

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc