×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

A Fès, des repas à 60 DH

Par L'Economiste | Edition N°:3591 Le 09/08/2011 | Partager
«La Grillardière», McDonald’s… et les autres
Les restaurants de la médina ouverts à midi

A Fès, il n’est pas toujours évident de trouver un restaurant ouvert la journée pendant le Ramadan. Pour les professionnels du secteur du tourisme, il s’agit d’une période creuse. En effet, de nombreux magasins et restaurants sont fermés. Certains préfèrent même prendre leur congé annuel en cette période.
En ville nouvelle, la circulation automobile est presque nulle. Les commerces ont, en partie, baissé leurs rideaux tandis que les rares restaurants ouverts sont réservés à une clientèle d’étrangers.
A midi, les touristes cherchent désespérément un endroit où manger. Les adresses habituellement vivement sollicitées, comme le Zagora, la Maison Blanche ou encore le Zen Garden, sont fermées. Seuls les restaurants La Grillardière, nouvelle enseigne à Fès, et McDonald’s sont ouverts en ce mois de Ramadan. Rappelons que l’industrie de la restauration s’est fortement développée au cours des 5 dernières années. On compte à Fès plus d’une vingtaine de restaurants, sans parler des cafés et bistrots. Certains optent pour la formule «grande surface». Ils font leurs emplettes ici et achètent salades, plats et desserts. «Le poulet rôti se vend à midi comme les petits pains le matin», confie un responsable d’une grande surface. Mais, Ramadan ou pas, les hôtels, eux, continuent à servir normalement leur menu matin, midi et soir. Certains établissements proposent pour l’occasion un menu ftour à 200 DH. En médina, les cafés et lieux de restauration restent ouverts pendant les journées du mois sacré. A Bab Boujloud, les repas sont proposés aux touristes entre 60 et 120 DH. Au coeur de la vieille ville, la quasi-majorité des restaurants sont ouverts en ce mois de Ramadan.
En effet, comme dans nombre de riads, les restaurateurs s’adaptent au «rythme» et mettent en place même des formules «Spécial Ramadan». C’est le cas des restaurants Riad Batha, la «Koba du ciel» de l’hôtel «Les Mérinides» et bien d’autres, qui proposent un menu ftour.

Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc