×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Omra: Plusieurs pèlerins arnaqués

Par L'Economiste | Edition N°:3590 Le 08/08/2011 | Partager
La responsable de l’agence de voyages arrêtée

Grosse déception pour un groupe de pèlerins qui devait effectuer la Omra de Ramadan. Ils n’ont pas pu prendre le vol comme prévu. Certains devaient partir le 15 juillet, d’autres au cours du mois d’août. Ils ont essayé de contacter la responsable de l’agence de voyages casablancaise qui leur avait vendu le pack Omra, mais en vain. La dame est restée injoignable depuis près de deux semaines. Après un sit-in devant les locaux fermés de l’agence de voyages, une cinquantaine de pèlerins dépités se sont résolus à manifester, jeudi 3 août, devant le tribunal de première instance de Casablanca. Selon des victimes, elle aurait été arrêtée samedi 30 juillet et présentée à la justice. C’est ce qui explique leur manifestation devant le tribunal sis à Aïn Sebaâ.
Créée dans les années 1990 à Agadir puis transférée à Casablanca, l’agence mise en cause n’est pas membre de l’Association des agences de voyages de Casablanca (AVC). Et, selon des opérateurs de la place, elle a déjà à son actif quelques démêlés avec de nombreux confrères et clients.
Côté tutelle, le ton est à la réserve: pas de jugements hâtifs. «Nous sommes en train de mener notre propre enquête», explique Hassan El Hamdouni, délégué du tourisme à Casablanca et membre de la commission de veille qui comprend également un responsable de la wilaya et Omar Sabri, président de l’AVC.
Une fois encore, des rabatteurs ont sévi dans des transactions commerciales qui auraient dû normalement avoir lieu entre un prestataire de services et des clients sans intermédiaire. «Nous avons été trompés par des personnes à la recherche du gain facile. Contre un certain nombre de clients, elles bénéficient d’un billet gratuit de cette agence», explique cette vieille dame, qui effectue chaque année la Omra et qui fait partie des manifestants. Les montants déboursés par les victimes varient entre 15.000 DH pour la simple Omra et 34.000 pour la Omra et le Haj. Pour Sabri, les victimes ont fait preuve de crédulité. «Il est pratiquement impossible de trouver un package pour la Omra à moins de 22.000 DH puisque le billet coûte à lui seul entre 10.700 et 11.500 DH», explique-t-il. Une des victimes ne cache pas avoir été séduite par les niveaux des prix proposés par l’agence incriminée. Par ailleurs, contrairement aux pratiques préconisées par les professionnels et la tutelle, les clients lésés se sont vu remettre de simples bons contre l’argent versé, alors qu’ils auraient dû exiger un contrat en bonne et due forme.

La tutelle enquête

Les autorités de tutelle, en l’occurrence le département du Tourisme via sa délégation de Casablanca, n’ont pas encore cerné tous les éléments de l’affaire. Contactés par L’Economiste, les responsables de la commission de veille permanente affirment être au tout début de leurs investigations. Et le comble dans cette affaire, c’est qu’au moment où nous mettions sous presse, la délégation n’avait toujours pas été saisie d’une quelconque plainte de la part des clients victimes. «Nous avons plutôt déposé une plainte auprès du commissariat de police. C’est ce qui a permis l’arrestation de la dame», explique une victime.

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc