×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    L’impossible connexion interministères?

    Par L'Economiste | Edition N°:3588 Le 04/08/2011 | Partager
    Un appel d’offres pour une plateforme sécurisée d’échange
    Le projet permettra de réduire la paperasse exigée

    Source: CPS de l’appel d’offres
    La plateforme doit permettre de réaliser des échanges sécurisés entre administrations dans le cadre de téléprocédures administratives. Ce qui devrait éviter à l’usager de fournir trop de paperasse

    Cette fois sera-t-elle la bonne? Les connexions entre les départements ministériels, voire les directions d’une même administration pourront-elles s’établir? Difficile de se prononcer quand on sait par exemple que le Fisc et la sécurité sociale entretiennent un échange d’information au goutte-à-goutte ou encore que la Banque centrale a dû ramolir son projet de centrale des bilans face, en partie, au refus de l’Administration fiscale de communiquer les bilans fiscaux.
    Le lancement de l’appel d’offres du ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies pourrait peut-être relancer les passerelles entre services publics. Le marché porte sur l’acquisition et la mise en œuvre de la gateway gouvernementale. C’est-à-dire une plateforme sécurisée d’échange de messages qui permet à différents réseaux de communiquer en toute sécurité. Ce qui devrait permettre de simplifier les démarches administratives en réduisant le nombre de documents exigés et leur remplacement par des échanges électroniques entre administrations.
    Ainsi, demain, si le projet aboutit, l’usager ne sera plus obligé de faire le tour des départements pour constituer un dossier à fournir à une administration donnée. Car le projet prévoit un dispositif d’échanges sécurisés intra et interministériel. Ce qui devrait faciliter les démarches des usagers de l’administration. Mais encore faut-il que les différents départements jouent le jeu. Surtout que certains d’entre eux semblent se complaire dans ce cloisonnement qui pourtant empoisonne la vie des opérateurs économique et usagers.
    Jusque-là, certains services comme le système Badr au niveau de la Douane ont facilité la tâche aux opérateurs. C’est le cas aussi pour le paiement en ligne des taxes locales ou encore des services Simpl qui permettent de s’acquitter de la TVA ou de l’IS sans avoir à se déplacer. Idem pour le portail damancom de la CNSS qui assure aux entreprises la possibilité de procéder à leur déclaration sans avoir à se déplacer. Mais ce qui manque, c’est la connexion entre les différents départements.

    K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc