×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Focus

Le marché d’Essaouira en ébullition

Par L'Economiste | Edition N°:3587 Le 03/08/2011 | Partager
Les prix restent stables
Fortes affluences sur les souks de la médina

A Essaouira, les commerçants se frottent déjà les mains. Au cours du mois sacré de Ramadan, ils s’apprêtent à faire de bonnes affaires. C’est bien simple, dès cette semaine, les familles viennent s’approvisionner en masse au souk principal de la ville, situé dans la médina. Certains jours, il faudra s’armer de patience, tellement le souk sera plein. Chaque année, c’est les mêmes habitudes.
Déjà, une semaine avant le Ramadan, les ménagères ont commencé à s’approvisionner en produits typiques du mois sacré, dont les dattes, les épices, les fruits et légumes, la viande… Sans oublier les produits utiles à la préparation des gâteaux et de la soupe. Pour satisfaire la demande, les commerçants s’étaient préparés bien à l’avance.
Les bouchers, pour leur part, ont soigné leurs étals. «Nous prévoyons des stocks de bœuf, mais nous achetons aussi moutons et chèvres à l’approche du mois sacré. Les huit premiers jours de Ramadan, les ventes augmentent de manière importante. Les derniers jours aussi il y a beaucoup d’acheteurs», indique un boucher. Sans oublier la viande blanche très demandée par de nombreux consommateurs.
Du côté des fruits et légumes, la tendance est plus ou moins la même. Beaucoup de ventes les premiers et les derniers jours du mois. Les produits qui se vendent le mieux sont les tomates notamment pour la harira, les courgettes, les carottes, les pommes de terre mais aussi l’avocat, les bananes, les melons et les pastèques.
Les ventes de fruits secs partent spécialement en flèche, avec une ruée sur les dattes, les noix et les amandes. «Certaines années, les ventes augmentent jusqu’à 75% les premiers jours du Ramadan», souligne un épicier. Du côté des épices, celles dédiées à la soupe sont écoulées en grandes quantités, ainsi que les épices pour tajines. Le marché aux poissons n’est pas en reste. Pour les produits frais, c’est avant la rupture du jeûne que les ventes vont bon train. «Sardines, merlans, daurade et crevettes rencontrent notamment un grand succès auprès des consommateurs», explique un poissonnier.
En ce qui concerne les prix, il est difficile de savoir s’ils augmentent durant le Ramadan. Si la plupart des commerçants soutiennent qu’ils resteront stables et qu’aucune hausse n’est prévue, certains concèdent pourtant que «durant le Ramadan, une petite augmentation est à prévoir».

L’électroménager a la cote

DU côté de la grande distribution, une offre spéciale Ramadan est prévue. Les prix de certains produits typiques seront un peu baissés notamment pour le miel, les dattes ou encore la farine. L’objectif est d’attirer les consommateurs. En effet, la plupart des Souiris restent très attachés au souk traditionnel et fréquentent peu la grande distribution. Cependant, avec l’été et le mois sacré, certains produits se vendent mieux. «Les fruits et les légumes partent vite, ainsi que les glaces et desserts durant les mois d’été», explique un responsable de rayon. Mais c’est au niveau de l’électroménager que la grande distribution semble gagner le plus de clients. Les ventes peuvent parfois doubler sur certains produits durant le Ramadan. Les moulinettes, réfrigérateurs et téléviseurs semblent avoir du succès. Sans oublier les climatiseurs qui trouvent plusieurs clients durant l’été.

Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc