×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Quand les enfants s'initient à la nutrition

Par L'Economiste | Edition N°:3543 Le 02/06/2011 | Partager
Un programme lancé par Centrale Laitière
3,5 millions d’élèves en ont bénéficié depuis 9 ans

Le programme d’éducation nutritionnelle «Sehaty fi taghdiyati» est initié dans le cadre du partenariat entre la Centrale Laitière et le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et la recherche scientifique
(Ph. AEC - Les visages ont été modifiés)

La Journée nationale de la nutrition en milieu scolaire a été lancée cette année à l’école «Aicha Timouriya» à Berrechid, vendredi dernier. Initié par la Centrale Laitière en mai 2003, le programme d’éducation nutritionnelle «Sehaty fi taghdiyati» au profit des élèves de l’enseignement primaire des établissements publics du Royaume, le programme d’Education nutritionnelle en milieu scolaire, a été élaboré en fonction de la capacité de compréhension et d’assimilation des élèves et a évolué au fur et à mesure de son élargissement aux différents niveaux scolaires de l’enseignement primaire.
L’objectif étant, qu’en fin du cycle de l’enseignement primaire, les élèves aient bénéficié de tout le programme et d’une formation complète sur la thématique nutritionnelle. Et aussi qu’ils soient à même d’adapter un régime alimentaire équilibré et sain grâce à ce blocage pédagogique. L’engagement de la Centrale Laitière et du ministère de l’Education nationale depuis 9 ans a permis de faire bénéficier plus de 3,5 millions d’enfants de ces cours d’Education nutritionnelle. Ce ne sont pas moins de 20.000 établissements scolaires, 94.692 enseignants et 3,5 millions d’élèves qui sont concernés par le programme d’Education nutritionnelle «Sehaty fi taghdiyati».
Au Maroc, les enquêtes réalisées ces dernières années sur les carences en micronutriments par le ministère de la Santé et ses partenaires révèlent que prés du tiers de la population souffre de malnutrition. De même, 45 % de femmes enceintes, 5 % d’enfants âgés de 6 mois à 5 ans et 31 % de femmes en âge de procréer ont une carence en fer. En outre, 40,9 % des enfants de 6 à 72 mois souffrent d’une carence en vitamine A dont 3,1 % ont une carence sévère, 22 % des enfants de 6 à 12 ans présentent une carence en iode et 2,5 % des enfants de moins de 2 ans présentent un rachitisme biologique. Les coûts liés à la Santé représentent chaque année pas moins de 5 % de PIB national. A noter que les carences en micronutriments provoquent chez les enfants de sévères troubles de la croissance et du développement et altèrent les capacités de concentration et d’apprentissage.

Abdellah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc