×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

L’UE place le Maroc en «politique surveillée»

Par L'Economiste | Edition N°:3542 Le 01/06/2011 | Partager
La Commission européenne dénonce «la violence» à l’encontre des manifestants
Et justifie ses critiques par la politique de voisinage
Bruxelles est muette sur les mêmes incidents en Espagne

En Espagne, deux jours avant les manifestations de Casablanca, les forces de l’ordre espagnoles dispersaient par la force les « indignés » qui campaient place Catalogne à Barcelone

L’Union Européenne surveille le Maroc de très près. Et pour cause, la commission européenne s’est dite, lundi, « préoccupée par la violence dont il a été fait usage » pendant les manifestations de dimanche dernier.
Après avoir salué les avancées du Maroc dans le processus démocratique, l’Europe a fait preuve, pour la première fois depuis le début du «printemps arabe», d’inquiétude à l’encontre du pays.
Mais qu’est ce qui vaut ce retournement de situation ? Interrogé, un diplomate européen invoque la politique européenne de voisinage (PEV) qui justifierait l’attention particulière que l’Europe accorde à l’état d’avancement de la démocratie.
En effet, la dispersion musclée des manifestants espagnols sur la place Puerta del Sol, n’a elle, pas fait broncher la Commission européenne.
Y aurait-il là deux poids, deux mesures? Plus concrètement le cas de l’Espagne est intéressant. En prévision des festivités attendues pour le match de finale en Ligue des Champions, les services municipaux avaient démonté un campement occupé par des «indignés». Les incidents ont alors éclaté suite à l’intervention de la police. Les forces de l’ordre, casquées et armées de matraques, ont dispersé un groupe sur la place Catalogne, en plein centre de Barcelone, au moment où les camions de nettoyage emportaient les tentes et le matériel installés depuis dix jours.
Tout comme la Puerta del Sol à Madrid, où les manifestants y avaient installé un village alternatif, ainsi que dans de nombreuses autres places en Espagne, la place de Catalogne était occupée depuis quelques jours par le mouvement des «indignés».
Relayé par les réseaux sociaux, le mouvement de jeunes, rejoint par des citoyens de tous horizons, s’était développé autour de revendications multiples, concernant tant le chômage que la «corruption» des hommes politiques ou la loi électorale favorisant les grands partis.
En somme, presque les mêmes revendications que le mouvement du «20 février au Maroc». Vendredi, la municipalité de Barcelone, avait décidé de «nettoyer» le campement afin de préparer les festivités de l’après match FC Barcelone VS Manchester United. 43 personnes ont été blessées, dont un policier. Cinq ont été hospitalisées, surtout pour des contusions multiples.
Et tout cela n’a pas fait réagir l’Union européenne. La PEV reste conditionnée par la démocratisation. Elle aurait pour objectif de « favoriser l’enracinement durable de la démocratie et le développement d’une économie solidaire».
L’UE est aujourd’hui le premier partenaire économique du Maroc. Les exportations marocaines vers l’UE ont enregistré une augmentation de 17,6% et les exportations de l’UE vers le Maroc ont, elles, augmenté de 14,1% pour l’année 2010. Ce serait dans ce sens que l’Union européenne alloue à cette nouvelle politique un budget de 1,242 milliard d’euros de dons en complément aux 5,7 milliards d’Euros déjà alloués pour 2011-2013, auxquels s’ajouteraient 1 milliard d’euros de prêts additionnels de la Banque européenne d’investissement. A travers cette «dénonciation des violences», l’Union européenne pourrait bien trouver un prétexte au blocage de l’aide UE au Maroc. Invoquant alors un dysfonctionnement dans le processus de démocratisation…

Houda SIKAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc