×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca/Marina : La commercialisation s’accélère

Par L'Economiste | Edition N°:3542 Le 01/06/2011 | Partager
Résidences et plateaux bureaux à vendre
1,2 milliard de DH déjà investi

La commercialisation de Casablanca Marina avance rapidement. Après la partie résidentielle, la société Al Manar Development Company, filiale de la Compagnie générale immobilière (CGI), promoteur du projet, lance la commercialisation de la deuxième phase de la composante bureaux. Mis en vente à partir d’hier mardi, l’espace en question comporte 23 plateaux bureaux d’une superficie allant de 330 à 1.000 m2 chacun. Concernant la première phase, elle est commercialisée à 30% environ et concerne des immeubles entiers. Les premiers tours ou immeubles commercialisés ou en cours de commercialisation abritent de grands plateaux d’une superficie variant entre 8.000 à 25.000 m2 chacun. «Leurs prix sont définis en commun accord avec les clients en fonction de leurs besoins spécifiques en termes de qualité de finitions et des équipements technologiques souhaités (vidéosurveillance, climatisation, etc.», indique M’hammed El Merini, directeur général de Al Manar Development Company, promoteur du projet Casablanca Marina. La société offre au client plusieurs options de finition et d’équipement de son futur siège ou actif, de manière à garantir une meilleure cohérence entre son image de marque et l’immeuble. Les travaux ont déjà démarré sur plusieurs parties concernées par la commercialisation.
La première tranche, lancée en 2009, est au stade des finitions et occupera au total 111.000 m2 de planchers (soit 16% de la superficie globale du projet). Quant aux travaux de la 2e tranche, ils ont commencé fin 2010. Situés derrière les premières tours, ces immeubles (150.000 m2) donneront sur la mer et devraient être livrées fin 2012. «Une troisième tranche, de près de 124.000 m2 de planchers (18% du projet), comprenant une tour de 100 m (la plus haute du pays) sera lancée début 2012 pour une livraison en 2014», ajoute El Merini.
Les chantiers de construction des immeubles résidentiels (commercialisés à 70%) sont aussi en cours. Ils sont au nombre de 600 unités et occupent au total une superficie de 111.270 m2. Les livraisons devraient commencer à partir du troisième trimestre 2012 et se poursuivront progressivement jusqu’à la finalisation totale du projet en 2014.
Les autres composantes du projet avancent aussi. Il s’agit du secteur Marina devant abriter le port de plaisance, le palais des congrès, l’hôtel de luxe et le showroom. Un mémorandum d’entente a été signé entre la société New Marina Casablanca, filiale de la CDG, et le groupe Oberoi Hotels & Resorts. Aussi, il a été décidé de confier la gestion du futur hôtel 5 étoiles à ce groupe sous l’enseigne «Oberoi Casablanca». Le futur palace s’étendra sur une superficie de 13.757 m2 et aura une capacité de 150 clés sur 3 étages. Un spa, un centre de conférence, des piscines et des restaurants de haute gastronomie sont également prévus.
Pour l’heure, le promoteur a investi 1,2 milliard de DH sur tout le projet Casablanca Marina. Le coût global est estimé à 7,8 milliards de DH, dont environ 5 milliards à investir directement par Al Manar Development Company. Le reste (près de 3 milliards de DH) est apporté par les investisseurs (dont Aldar et New Marina Casablanca) qui développeront certaines composantes du projet, notamment les hôtels, le palais des congrès, le centre commercial et l’aquarium.
Sur le plan de la conception et de la réalisation, plusieurs innovations ont été introduites aux différentes composantes du projet. Il s’agit, entre autres, de technologies de construction de pointe, permettant une souplesse maximale dans l’agencement intérieur (très important pour les espaces de bureaux). Dans ce sens, l’on a retenu l’utilisation, et pour la première fois au Maroc, des bétons garantissant une durabilité des immeubles de plus de 100 ans en front de mer. Ce qui représente le double de la longévité standard. Concernant les immeubles résidentiels de «luxe», leur conception repose, en plus de la qualité des finitions, sur le confort visuel, spatial et technologique. Ainsi, l’investisseur propose des parkings spacieux, équipés des dernières technologies de télésurveillance, de contrôle d’accès et de sécurité, en plus d’ouvertures visuelles depuis l’espace de circulation verticale (ascenseurs et escaliers). D’autres innovations ont été adoptées telles que l’équipement total des résidences par les dernières technologies de domotique et de télécommunication aux standards des smart-cities. Aussi, des penthouses (appartements-terrasses) situés aux derniers étages des tours résidentielles abriteront des jardins et jacuzzi en terrasses.

L’aquarium cherche un investisseur-gestionnaire

La société Al Manar Development Company, filiale de la Compagnie générale immobilière (CGI), promoteur du projet Casablanca Marina, n’a pas une grande visibilité quant au démarrage des travaux au niveau du secteur «Jardins de la Mosquée». Outre des parkings publics souterrains, cet espace abritera des espaces verts, en plus du grand aquarium de Casablanca. Un appel d’offres international a été lancé pour désigner le futur investisseur-gestionnaire de l’aquarium mais n’a pas abouti. Al Manar est toujours à la recherche de partenaires de renommée mondiale. La société devrait conclure un contrat de partenariat au plus tard fin 2011. Nécessitant un investissement de 350 millions de DH, l’aquarium devrait occuper une superficie de 10.000 m2. Sa livraison est prévue en 2014.

Bientôt une résidence touristique à la Marina

Un contrat est en cours de signature avec un investisseur étranger spécialisé dans l’hôtellerie et l’immobilier. Situé au cœur du secteur «Portes Océanes» de Casablanca Marina, l’espace en négociation abritera une résidence touristique avec des services intégrés.
Elle sera de style appartement-hôtel destiné aux moyens séjours (de deux semaines à trois mois) et dédié surtout aux hommes d’affaires. La filiale de la CGI, Al Manar Development Company, réalisera la structure et la façade et recevra des lots techniques pour le compte du futur investisseur. Ce dernier se chargera des finitions et des aménagements intérieurs en fonction de ses propres standards.

Bouchra SABIB

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc