×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Dernière ligne droite pour le Ramed!

Par L'Economiste | Edition N°:3542 Le 01/06/2011 | Partager
Il sera opérationnel d’ici la fin de l’année
L’identification, le plus difficile à verrouiller

Une couverture médicale pour les pauvres… voilà sans doute un projet ambitieux pour le Maroc. Le Ramed, que le gouvernement promet de généraliser d’ici la fin d’année, est un chantier d’envergure. Autant que celui de l’AMO. Il est cependant trop tôt pour jubiler, vu l’ampleur du défi. En tout et pour tout il s’agit d’assurer une population globale de 8,5 millions de personnes. Les écueils sont nombreux. A commencer par la question de l’identification pour laquelle les collectivités locales, selon les premiers échos, avaient montré peu d’implication. Une expérience pilote à Tadla Azilal a relevé entre autres de nombreuses insuffisances dans le pilotage et dispositif juridique inadapté, outre une absence de budgets communaux dédiés et disparités entre les provinces (édition N° 3412 du 26/11/2010). Il n’empêche, les équipes de la Santé se disent mobilisées. «La généralisation du Ramed sur l’ensemble des régions se fera sur une seule étape», précise Abdelali Belghiti Alaoui, directeur des hôpitaux et des soins ambulatoires au ministère de la Santé. Un deadline est fixé : le 31 décembre prochain. Le responsable explique d’ailleurs que tout un dispositif est mis en place (formation, mobilisation des fonds, mesures d’accompagnement, budget pour les médicaments, règlement intérieur des hôpitaux…). Les CHU sont aussi associés au dispositif. D’ailleurs, une dotation de 150 millions de DH leur a été consacrée.
Ce projet social vise une prise en charge par l'Etat et les collectivités locales des frais d'accès au soin et services sanitaires publics au profit des démunis qui ne sont soumis à aucun système d'assurance maladie obligatoire de base.
La logistique à déployer est plutôt lourde. D’abord une évaluation des procédures et des mécanismes adoptés pour déterminer les catégories cibles, définir le coût des prestations fournies et étudier l'efficacité du budget réservé à la gestion de ce régime au niveau des hôpitaux publics, avant d'entamer la phase de sa généralisation aux autres régions du Royaume dans de bonnes conditions. Tout ceci ne peut se faire sans une simplification des procédures pour que le traitement des dossiers soit rapide notamment grâce à l'amélioration du système informatique.
L’accent est mis aussi sur les spécificités du monde rural et la rationalisation des opérations de distribution des cartes pour bénéficier du régime. Une autre étape est signalée, «celle de la mise en place du matériel et des équipements médicaux nécessaires et de quantités suffisantes de médicaments pour satisfaire les besoins des bénéficiaires de ce régime».
Presque tous les ministères sont sur le qui-vive. Trois commissions sont chargées de faire le suivi des préparatifs pour la généralisation de ce régime. La première commission, supervisée par le ministère de l'Intérieur, doit définir les catégories cibles, la deuxième (placée sous la supervision du ministère de la Santé) est chargée des dispositions d'accès aux soins, alors que la troisième (l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) s'est vue confier la tâche de gestion, de gouvernance et de financement.
Les travaux sont en cours pour la mise en place du cadre général permettant d’identifier les personnes éligibles, la création des bureaux et des cellules, ainsi que des comités provinciaux chargés de la mise en oeuvre et de la généralisation au niveau territorial.
Le volet formation est également important avec la réalisation de sessions de formation des formateurs pour la maîtrise des procédures administratives.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc