×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Agadir/Université
    Seulement 2.900 lits pour 40.000 étudiants

    Par L'Economiste | Edition N°:3534 Le 20/05/2011 | Partager
    Professionnalisation des formations
    Couverture de 52% du territoire national

    Près de 40.000. C’est le nombre d’étudiants inscrits à l’Université Ibn Zohr d’Agadir. Sur ce chiffre, plus de 8.000 proviennent des provinces du sud. En effet, cette université couvre 4 régions (Souss-Massa-Draâ, Guelmim-Smara, Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra et Oued Eddahab-Lagouira) et 17 provinces. Quant aux corps administratif et enseignant ils comptent respectivement 387 et 627 personnes.
    Créé en 1989, cet établissement est implanté dans le Souss pour répondre à un besoin de plus en plus croissant en matière d’enseignement supérieur. L’Université Ibn Zohr compte actuellement trois sites universitaires : un à Agadir, un à Ouarzazate et un troisième à Taroudant. Celui d’Agadir comprend en plus du siège de la Présidence, les facultés des Sciences, des Lettres et des Sciences humaines, des Sciences juridiques, économiques et sociales, l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG), l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées (ENSA), l’Ecole Supérieure de Technologie (EST) et un complexe sportif universitaire. Le site universitaire d’Ouarzazate comprend une Faculté polydisciplinaire (FPO) qui a démarré en 2006/2007. A Taroudant, une autre faculté polydisciplinaire (FPT) a ouvert ses portes à la première promotion d’étudiants pour l’année universitaire 2010/2011. Deux autres sites, constitués chacun d’une Ecole supérieure de technologie, sont en cours de construction à Laâyoune et à Guelmim.
    Depuis sa création, l’Université Ibn Zohr a rempli sa mission de formation et de recherche. Elle s’est aussi constamment intégrée dans son environnement socio-économique et culturel pour une meilleure valorisation des potentialités des régions du sud du pays. Un effort qui s’est concrétisé au niveau des formations dispensées et au niveau des travaux et activités de recherche menées et des prestations de service assurées au bénéfice des partenaires. Par ailleurs, l’université adopte une politique de professionnalisation des formations pour répondre aux exigences du marché de l’emploi.
    Toutefois, cet établissement souffre de problèmes de sureffectif. Les responsables ont donc pensé à créer une annexe à Agadir, afin de décongestionner particulièrement les 3 facultés.


    Cité universitaire


    La capacité de la cité universitaire reste en deçà des besoins réels des étudiants puisque avec seulement près de 2.900 lits, toutes les demandes ne peuvent être satisfaites, sachant que la plupart des étudiants viennent de régions qui souffrent de précarité. C’est pourquoi le département de tutelle a décidé que le reste de l’année 2011 et 2012 seront consacrés au social. Aussi, pour assurer une plus grande capacité d’accueil, des travaux d’élargissement de la cité universitaire sont en cours. «L’objectif est de passer à au moins 6.000 lits», explique un responsable». En plus un autre restaurant universitaire sera construit au sein de la cité, pour permettre aux étudiants de suivre leurs cursus universitaires dans de meilleures conditions.


    De notre correspondante,
    Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc