×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    87 formations supérieures proposées par l'OFPPT

    Par L'Economiste | Edition N°:486 Le 15/04/1999 | Partager

    · 51 filières pour le niveau de technicien contre 36 pour celui de technicien spécialisé
    · Les démarches d'inscription commenceront dans quelques jours
    · Un système informatique gère l'orientation définitive du candidat



    C'est dans quelques jours que démarrera la campagne d'information et d'orientation pour les inscriptions auprès de l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT). L'un des niveaux qui deviennent de plus en plus convoités par les bacheliers est celui des techniciens et techniciens spécialisés, mis en place depuis 1993. L'accès aux différentes formations dispensées pour ces deux branches nécessite un niveau d'études d'au moins la troisième année secondaire pour les techniciens et la détention d'un baccalauréat pour les techniciens spécialisés.
    Mais attention, Il faut bien choisir la branche de formation souhaitée et prendre tout le temps nécessaire pour effectuer ce choix (le candidat a droit à plusieurs options qu'il classe par ordre décroissant de préférence). Car, face à la multitude d'options offertes par l'Office, le candidat risque de s'y perdre.

    Tests


    Actuellement, l'OFPPT dispense près de 51 formations pour le niveau de technicien contre 36 pour celui de technicien spécialisé, soit un total de 87 formations supérieures. Les filières concernées couvrent les différents secteurs d'activité, avec parfois plusieurs spécialités pour le même secteur. D'où l'importance de bien s'informer auprès des directions de l'Office avant de se décider pour la formation à suivre.
    Toutefois, l'accès à une filière n'est pas automatique. En effet, le candidat doit au préalable subir différents tests, lesquels varient selon le niveau de qualification. Ainsi, pour celui du technicien spécialisé, le bachelier doit réussir plusieurs épreuves psychotechniques. Ces tests, précise M. Abderrahim Barhdadi, directeur de Formation à l'Office, ont pour objectif "de mesurer les aptitudes intellectuelles et les capacités physiques du candidat afin de lui permettre une meilleure orientation et lui faciliter le choix". Ces tests sont suivis généralement d'un entretien individuel mené par le conseiller d'orientation de chaque établissement. Pour les techniciens, les épreuves sont de deux catégories. Outre les tests psychotechniques, le candidat doit réussir un examen portant sur ses connaissances générales. "Des entretiens individuels peuvent aussi être programmés en fonction des branches de formation", précise M. Barhdadi.
    L'orientation définitive, ajoute-t-il, est gérée par un système informatique qui évalue les résultats de chaque postulant en fonction de scores définis au préalable. "Si le nombre de candidats dépasse celui des places pédagogiques offertes pour une formation donnée, le programme procède à un classement par ordre de mérite".


    Comment s'informent les candidats de l'Office


    Une enquête menée par la Direction de la Formation auprès de 16.000 candidats à l'inscription pour la rentrée 1998/99 a démontré que près de 68,7% des jeunes ont obtenu des renseignements sur les formations de l'OFPPT à travers des canaux formels. Ils sont ainsi 25,11% à s'être informés grâce à la campagne menée par les conseillers de l'Office dans les établissements scolaires. Près de 21,8% des candidats se sont adressés aux établissements de formation professionnelle contre 21,74 l'ayant été grâce aux chaînes de télévision, la radio, les affiches, les forums et Internet. Les canaux informels ont été à l'origine de l'information de 30,26% des candidats. Ce pourcentage se répartit entre 19,3% par les amis comme source d'information et 10,96% par les membres de la famille.

    Aniss MAGHRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc