×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Yamaha joue l’oriental pour doper le marché des synthés

Par L'Economiste | Edition N°:1667 Le 22/12/2003 | Partager

. La division Yamaha musique de Mifa mène une tournée de promotionInvité de Tunisie pour animer le concert de démonstrations des orgues Yamaha, Hatim Boulifa a fait vibrer la salle du Centre culturel d’Anfa lors d’une soirée. C’est que le dernier-né de l’orgue oriental Yamaha valait le déplacement. Baptisé le PSR-A 1.000, l’instrument est proposé en promotion à 13.700 DH au lieu de 15.300 DH. “Nous souhaitons à travers ces concerts de démonstration stimuler le marché”, explique Jean-Marc Coll, de Yamaha musique, qui fait partie du groupe Mifa. Aujourd’hui, l’entreprise commercialise entre 150 et 200 instruments à clavier par an, toutes catégories confondues. Les prix varient entre 2.300 et 50.000 DH pour les gros instruments utilisés dans les studios. La division “Yamaha musique” de Mifa existe depuis déjà 4 ans. Elle prévoit au moins une opération de promotion par an. “Le marché est important, mais le pouvoir d’achat de nos clients potentiels ne suit pas”, commente Coll. L’entreprise ne baisse pas les bras et multiplie les opérations de proximité pour toucher les conservatoires. D’ailleurs, des réductions entre 10 et 15% sont proposées aux professeurs et inscrits dans ces centres de musique. L’orgue oriental reste l’un des instruments prisés dans des pays comme le Maroc, la Tunisie, l’Algérie ou encore l’Egypte. La division Yamaha musique de Mifa importe ces instruments de Dubaï avec des droits de douane entre 0 et 5%. Ce qui a permis relativement de récupérer des clients du marché informel. Mais pour les accessoires de musique comme les baguettes de batterie, les cordes de guitare, les micros… les droits de douane restent élevés et atteignent des fois 50%. “L’instrument oriental est en pleine phase de développement”, explique Jean-Marc Coll. De nouveaux styles et sons ont été introduits. Accompagnement, mixage, percussion… sont très variés et faciles à jouer. L’instrument comprend 190 arrangements de styles dont les 23 styles arabes, khaligi, iranien, turc, grec… L’utilisateur peut créer ses propres gammes et modes orientaux. Pour s’initier au nouveau PSR-A1.000, les amateurs et professionnels de l’orgue étaient au rendez-vous lors de la soirée de présentation à Casablanca, Rabat et Marrakech. H.R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc