×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Un vin haut de gamme du Domaine de Sahari

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . Chaque bouteille porte un numéro de sérieLa fin de l’année n’est pas seulement une période d’échange de cadeaux, mais aussi et, avant tout, une opportunité de “faire la fête” et donc, une aubaine pour le business d’alcool. Si la consommation a tendance à se désaisonnaliser depuis ces trois dernières années, la deuxième quinzaine du mois de décembre est une période cruciale pour les opérateurs. Les producteurs mettent le paquet soit pour lancer des nouveautés, soit pour inonder le marché de promotions. Le Domaine de Sahari, dont les exploitations se trouvent dans la région de Meknès, vient de mettre sur le marché Eclipse de Sahari, un vin positionné sur le segment haut de gamme et d’appellation d’origine garantie. Il est présenté dans une bouteille trois quarts (75 centilitres). La consommation du vin haut de gamme est aujourd’hui une tendance lourde du marché, expliquent les responsables de Bourchanin, chargée de la distribution de l’Eclipse du Sahari. Aucun producteur ne peut être absent sur ce segment pour une question d’image de marque. Jusqu’à peu encore, les producteurs marocains concentraient leurs efforts sur l’export. Progressivement, ils prennent conscience de potentialités du marché local. Et le moteur de la croissance de la consommation ne vient pas que du tourisme. La commercialisation d’Eclipse de Sahari est expressément limitée à quelques points de vente du réseau professionnel, c’est-à-dire des cafés, hôtels et restaurants triés sur le volet et une poignée d’épiceries fines spécialisées situées dans les grandes villes. Eclipse de Sahari se vend à partir de 120 dirhams dans le commerce de détail et entre 250 et 300 dirhams, dans les restaurants et hôtels. Ce vin est millésimé -pour se démarquer de la concurrence- 2001, c’est-à-dire l’année de vendange, un élément auquel les connaisseurs de plus en plus nombreux du vin au Maroc tiennent beaucoup. L’autre élément distinctif de ce vin est le numérotage. Là aussi, c’est un élément distinctif dans la compétition. Chaque bouteille d’Eclipse de Sahari porte un numéro de série. La production de ce vin a été limitée à une petite série, quelques dizaines de milliers de bouteilles, concède un responsable du Domaine de Sahari. Chaque année, le Maroc produit l’équivalent de 40 millions de bouteilles de vin trois-quarts.A. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc