×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: Les nouveaux clients de l’Est

Par L'Economiste | Edition N°:1948 Le 31/01/2005 | Partager

. Les Russes arrivent en tête des arrivées. Le Maroc table sur une progression annuelle de 25%Les flux touristiques en provenance des pays de l’Est ont réalisé une véritable percée durant les onze premiers mois de 2004.En nombre d’arrivées, ce sont les Russes qui représentent les flux les plus importants. Le Royaume en a reçu 11.092 contre 7.858 en 2003, soit une progression de 41,15%. Les Polonais arrivent juste après avec 8.700 touristes aux postes frontières durant la même période. La progression est remarquable: elle a en effet été de 63,56% de janvier à novembre 2004. La plus forte augmentation a été enregistrée par les Hongrois: le Maroc en a accueilli 8.219 à fin novembre 2004 contre 5.319 durant les onze premiers mois de 2003, soit une évolution de 72,30%. Les arrivées d’Ukrainiens ont également enregistré une hausse très significative de 60,37%, leur nombre s’étant établi à 2.922 contre 1.822 une année auparavant. Seuls les Tchèques sont moins nombreux à opter pour la destination Maroc puisque 6.186 s’y sont rendus contre 6.377 à fin novembre 2003. Pour les opérateurs du secteur, il s’agit d’un des marchés les plus potentiels pour les années à venir. Agadir a particulièrement été prisée au cours des premiers mois de 2004 par une clientèle russe, encore inexistante jusqu’à cette date dans la région. La Slovaquie devrait rejoindre, dès le mois de mai prochain, les autres pays de l’Europe Centrale. Un charter hebdomadaire devrait desservir Agadir à partir de cette date. «L’ouverture des pays de l’Est et l’émergence d’une classe disposant du pouvoir d’achat offre de nouvelles perspectives pour le tourisme marocain», explique un opérateur. Ce phénomène s’observe également dans les pays européens qui accueillent une clientèle massive provenant des pays de l’Europe centrale. Pour le Maroc aussi, ces pays représentent «un réservoir de clients potentiels». Au total, durant les onze premiers mois de l’année 2004, les chiffres des arrivées aux postes frontières font état de 49.673 touristes autrichiens et des pays de l’Europe de l’Est. A la délégation de l’Office national marocain du tourisme à Vienne, qui coiffe l’ensemble des pays de la région, on affirme qu’il s’agit de performances encore jamais réalisées. Le marché, encore peu exploité, devrait connaître une croissance soutenue. Certaines destinations marocaines répondent aux attentes des clients des pays de l’Est. L’organisation de manifestations pour faire connaître le Maroc et la participation aux foires et salons devraient contribuer à développer ces flux. Les prévisions tablent sur une progression annuelle de 25% d’ici 2010.Amale DAOUD

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc