×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tanger: Un centre d’affaires pour relancer le tourisme

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . Commerces, hôtels de luxe et logements de standing pour ranimer la baie de Tanger. Le centre sera opérationnel en 2007Le Tanger City center, projet de centre d’affaires lancé par la Société nationale d’aménagement de la baie de Tanger (SNABT) se veut un véritable outil pour redorer le blason touristique de la ville du détroit. Tel est le vœu avancé par les responsables du projet et à leur tête le responsable du département du Tourisme Adil Douiri. Le ministre intervenait la semaine dernière lors de la journée de présentation du projet à Tanger.Au cours de cette présentation, de nombreux investisseurs marocains mais aussi espagnols étaient présents. C’est que l’intérêt pour ce type de projets est croissant. L’entrée en scène du port TangerMed, prévue pour la mi-2007, est un puissant catalyseur dans lequel le projet de City center s’imbrique parfaitement. Pour ce projet, d’un coût total de près de 700 millions de DH, un appel à manifestation d’intérêt devait être lancé hier. Les soumissionnaires auront jusqu’au 18 février 2005 pour présenter leurs dossiers de présélection. La négociation et la signature de la convention d’investissement se feront au cours du mois de juillet de la même année. Le soumissionnaire recevra aussi une promesse de vente du terrain. Ce dernier, d’une superficie de 3,4 hectares entourant la toute récente gare ferroviaire de Tanger, sera cédé au prix de 2.500 DH le mètre carré. Un prix de vente intéressant vu que les terrains dans la baie peuvent atteindre 15.000 DH le mètre, fait noter Driss Essaouabi, directeur de la SNABT. A noter que la livraison des terrains pourra se faire par lots ou en entier, suivant le plan présenté par le promoteur. Le projet prévoit aussi une importante partie destinée à l’hôtellerie avec près de 1.300 lits, soit trois à quatre hôtels de haut standing. En plus, le City center tangérois abritera des plateaux pour bureaux ainsi qu’une composante immobilière. Cette dernière a été portée à 30% de la superficie totale. “L’immobilier a été rajouté afin de permettre au projet d’être plus rentable et attractif”, indique Essaouabi. La composante immobilière, même si elle paraît nécessaire, fait grincer des dents les professionnels du secteur. En effet, les terrains de la baie ont été expropriés durant les années 70 pour être valorisés à des fins touristiques. Or les projets immobiliers ont vite fait de monopoliser l’espace avec une architecture loin de faire l’unanimité. Ce qui ne risque pas de se reproduire dans le schéma actuel, assurent les responsables. Le City center promet une architecture digne d’une zone off-shore avec des hauteurs atteignant les 15 étages et tel que prévu dans le plan d’urbanisme de la zone. A noter aussi que le projet, qui entrera en service à l’horizon 2007, prévoit la construction d’un grand centre commercial sur plusieurs niveaux, à l’image des malls américains ainsi que des espaces de sport et de détente. Et ce pour le plus grand plaisir des hommes d’affaires en visite à Tanger.De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc