×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger-Tétouan: Excédent budgétaire dans l’Education!

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. Près de 5 millions de DH de surplus à l’Académie régionale à fin 2004 . Mais, en réalité, les subventions de l’Etat pas disponibles à temps. Résultat: des projets en retardLors de la troisième session du Conseil d’administration de l’Académie régionale de l’éducation de Tanger-Tétouan, Habib El Malki, ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Formation des cadres s’est dit “agréablement surpris” en apprenant que le budget 2004 de l’Académie ait enregistré un excédent de presque 5 millions de DH. D’autres participants à la réunion du conseil l’étaient moins et l’ont fait savoir au cours de cette session qui a eu lieu à Tétouan mardi 28 décembre 2004. Comment justifier cet excédent alors que plusieurs projets programmés au sein de la charte nationale sur l’éducation-formation n’ont pas vu le jour? Selon les responsables de l’académie, “il y a un problème de disponibilité du budget en temps voulu”. Cet argent ne parvient à l’académie qu’en juillet. Et celle-ci trouve du mal à réaliser les projets en une période qui s’étale sur trois mois (de juillet à novembre), le mois d’août étant une période creuse. Toutefois, il s’agit d’une contrainte habituelle que certaines académies ont pu tant bien que mal gérer. Elle est valable pour les administrations publiques et les communes par exemple et fait actuellement l’objet d’un débat qui tend à prendre une dimension nationale. Le retard dans l’affectation des budgets est aujourd’hui senti comme un frein réel au développement.Pour Hassan Kebbaj, directeur de l’Académie de Tanger-Tétouan, “ce résultat financier est l’aboutissement d’un travail scientifique sur la rationalisation des dépenses”. El Malki ne manquera pas d’inviter Kebbaj à prêter main forte au ministère, le plus budgétivore (il absorbe 26% du budget national). Au-delà des chiffres, la région représente un véritable enjeu pour l’éducation. Elle abrite le plus grand investissement jamais réalisé en matière d’infrastructures économiques (le port de Tanger Med et la zone franche). La promotion de l’enseignement reste à la traîne. Pourtant, la région est connue pour être un pôle scientifique et culturel. Le président de la Région a regretté que la formation technique ne représente que 5%. C’est très peu par rapport aux besoins de la région dans les années à venir en matière de main-d’œuvre qualifiée, estimée à 200.000 emplois. Le manque d’intérêt pour la formation technique s’explique aussi par l’absence de la commission de coordination avec la formation professionnelle dans la troisième session tenue à Tétouan et la précédente qui a été tenue à Tanger il y a 9 mois. Le débat sur la qualité de l’enseignement est ainsi posée au Nord avec plus d’acuité. Il implique aussi les conditions de travail du corps enseignant et des inspecteurs de l’enseignement. Ces derniers ont mis en avant le problème du paiement de leurs indemnités, en diminution depuis 5 ans.


Les projets pour 2005

L'Académie régionale prévoit la réalisation de 26 projets au cours de l’année 2005. Elle a programmé la construction de 115 salles d’étude dans le milieu rural notamment à Larache et Mdiq. Par ailleurs, 16 salles seront équipées en matériel informatique et 13 établissements en cantines scolaires. Il est aussi prévu que le taux de scolarisation des 4-5 ans atteigne les 60%, 96% pour les 6 ans et 98% pour les 6-11 ans et qu’enfin la déperdition scolaire se cantonne au moins de 20%. L’académie compte aussi moderniser les processus de lancement des marchés d’approvisionnement en matériel éducatif pour se positionner plus comme un prestataire de services à l’image d’une entreprise privée. De notre correspondant, Mustapha BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc