×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger-Med au chevet des démunis

Par L'Economiste | Edition N°:1933 Le 06/01/2005 | Partager

. Bouygues et ses associés font un don aux enfants de Darna . L’Association prend en charge la réinsertion de jeunes en détresse Ils étaient contents ce jour, les enfants de Darna. Ils venaient de recevoir un don de la part de la société SRPTM. Ce sigle est celui de la société chargée de la réalisation du port Tanger-Med et qui englobe Bouygues et Saipem. L’entreprise a organisé le 17 décembre dernier une soirée de gala en l’honneur de ses employés, mais aussi de ses fournisseurs et partenaires, dont l’Agence spéciale Tanger-Med (TMSA), le bureau d’études Ingema et autres. Au cours de cette soirée, une tombola a été organisée et ce sont les recettes des ventes de tickets qui ont été versées au profit de l’Association Darna. Au total, ce sont 15.700 DH qui ont été collectés, dont 1.500 DH proviennent d’une autre source originale. Il s’agit des recettes de vente des croissants le matin sur le chantier, “que chacun paie le prix qu’il veut”, note Joseph Harnois, directeur du projet Tanger-Med à SRPTM. C’est la tradition de la société que de participer au tissu associatif local là où elle s’implante, explique Harnois. A Tanger, c’est l’Association Darna qui a été choisie. Maison communautaire, Darna accueille des jeunes de différents âges pour les aider à la réinsertion dans leur environnement. A Darna, ils partagent le gîte et le couvert et vivent à l’image d’une famille. Darna (notre maison, en arabe) a démarré ses activités en 1995, à l’initiative de Mounira Bouzid El Alami, psychothérapeute spécialisée dans la guidance infantile. L’association trouve logis dans un hôtel particulier délaissé cédé par le ministère de la Jeunesse et des Sports à Darna. Entièrement rénovée par les jeunes eux-mêmes, elle est opérationnelle depuis février 2000. Le cursus de formation professionnelle qui profite aux 162 jeunes de Darna est réparti sur trois ans: mise à niveau, alphabétisation et initiation aux différents ateliers lors de la première année et approfondissement de la formation lors de la seconde année. La dernière étape est celle de l’accompagnement vers une insertion dans la vie active, lors de la troisième année. La formation comprend divers ateliers: ferronnerie, plomberie, menuiserie, boulangerie, céramique, confection et même édition. L’atelier de boulangerie, par exemple, non seulement réussit à approvisionner la maison communautaire, mais l’excédent est vendu aux épiceries du coin. Et ce sont encore les jeunes qui se chargent de la distribution et de la tenue des comptes. Pendant le Ramadan, les jeunes de Darna ont ouvert une boutique pour vendre les petits mets typiques de la saison, crêpes et autres délices. La philosophie dans cette pratique réside dans le fait que les responsables de Darna préparent les enfants à leur réinsertion sociale. En les responsabilisant, ils les aident à reprendre confiance en eux et en leurs capacités à vivre normalement au sein de la société. C’est aussi par la formation et l’apprentissage que la voie de cette réinsertion leur est clairement montrée.


Refuge

Darna compte aussi un refuge pour jeunes en détresse. Il dispose d’une cinquantaine de places pour accueillir ceux qui sont en situation précaire. Pour les besoins de cette œuvre, un budget annuel de fonctionnement de plus de 700.000 DH est nécessaire, avoue Mounira Bouzid El Alami, et le soutien des donateurs est primordial. Actuellement, 9 partenariats ont été signés avec des sociétés de la place pour soutenir le budget basique de Darna. Mais devant les besoins croissants, il faudra élargir le réseau, note El Alami.De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc