×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger: Déjà le retour...

Par L'Economiste | Edition N°:2089 Le 18/08/2005 | Partager

. L’opération démarre avec une mécanique bien huiléeVite, vite, il faut partir, le ferry attend! Le préposé au guichet de l’une des compagnies maritimes pointe du doigt la passerelle de l’un des bateaux. Les dernières voitures sont en train d’embarquer et il s’agit de faire rentrer au plus vite cette voiture égarée parmi les dédales du port de Tanger. Cette voiture fait partie des milliers d’autres qui prennent le chemin du retour vers leurs pays d’accueil en Europe. Officiellement, l’opération retour a démarré le 15 août dernier, mais en fait les flux de MRE n’obéissent à aucun calendrier officiel. L’arrivée des MRE s’étend de plus en plus sur toute l’année, leur retour aussi. Ceux installés en Espagne, du fait de la proximité, feraient même plusieurs voyages par an au Maroc. De plus en plus de MRE étalent leurs vacances sur les trois mois d’été afin d’éviter les files d’attente du mois de juillet et surtout d’août. Mais le gros du lot continue de se concentrer sur ces dates de départ et d’arrivée. L’une des grandes causes reste les vacances scolaires qui dictent les congés des parents. La phase retour c’est aussi l’époque des achats de dernière minute de cadeaux à rapporter aux voisins et aux amis. Les ruelles marchandes des environs du port grouillent d’acheteurs. Les produits les plus prisés restent ceux de maroquinerie et l’artisanat local marocain. En cette époque, les vendeurs ne se font pas de souci, les achats des MRE constituent une importante source de revenus. Pour les étourdis, il y a possibilité de se rattraper au sein du périmètre du port de Tanger. Un vendeur de cadres photo avec l’effigie du Roi trône depuis quelques années au hit-parade des ventes. Saïd assure faire de bonnes ventes écoulant entre 10 et 15 cadres par jour qu’il vend au prix de 20 DH par pièce, des fois plus, selon la tête du client. Une dame prend un cadre avec la photo du Souverain en djellaba. Saïd assure que les cadres trouvent un bon accueil auprès des MRE, ces derniers ayant une affection particulière pour la personne du Roi. Un autre vendeur, sûr de faire de bonnes affaires, a déplacé son étal de produits artisanaux de la zone de débarquement vers celle d’embarquement. Le but est de suivre le mouvement de MRE. Il assure faire beaucoup plus de ventes lors de la phase de retour, ce qui reste somme toute normal. La nuit, l’activité ne cesse pas au niveau du port, la musique d’ambiance censée agrémenter l’attente aussi. Les mesures prise en vue de fluidifier le trajet et rendre l’attente plus courte semblent avoir donné leurs fruits. Les formalités douanières et de police sont effectuées en dehors du périmètre du port, dans l’aire de repos à côté de la nouvelle gare ferroviaire. Une fois les formalités accomplies, les voitures sont dirigées par groupes de dix ou de vingt vers le port. Le chemin parcouru varie en fonction du nombre de véhicules. Plus il y en a, plus le trajet est rallongé au sein du périmètre du port, le but, selon un responsable, est de réduire la durée d’immobilisation des véhicules et de les maintenir en mouvement. Ces mesures permettent de réduire l’encombrement au sein du port de Tanger, tellement qu’il donne l’impression d’être à moitié chargé. Mais reste à faire passer la pilule des derniers jours d’août. Il suffit juste d’évoquer le sujet avec les employés au port pour voir leurs grimaces se dessiner. Durant ces jours, plus de repos, ni pour la police ni pour la douane, certains font des rotations de 24 heures entrecoupées de quelques heures de repos, un vrai calvaire annuel qui n’est pas prêt de se terminer de sitôt.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc