×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tadla-Azilal: Sérieux revers pour les récoltes

Par L'Economiste | Edition N°:1936 Le 12/01/2005 | Partager

. Gelées matinales et verglas hypothèquent le rendement . Ils tuent la plante et l’empêchent de respirer LA région de Tadla-Azilal a connu dernièrement de fortes précipitations atteignant dans certains plus de 30 mm. Si ces précipitations, tant attendues par les agriculteurs, ont permis de répondre aux besoins en eau, nécessaire pour l’irrigation, elles n’ont pas pu en contrepartie réduire l’impact de la vague de froid qui a envahi tout le pays. En effet, et en raison du courant d’air trop glacial, ces précipitations ont été accompagnées de neige même dans les endroits à basse altitude. A propos du froid et de la neige, Mustapha Chakour, technicien agricole, a estimé que la région de Tadla-Azilal “n’a connu ce climat glacial et pluvieux depuis les années soixante-dix”. Une fois le spectre de la sécheresse éloigné, le fellah mellali se trouve encore une nouvelle fois face à la menace du verglas, résultat de la vague violente du froid. La région de Tadla-Azilal est réputée par la variété agricole: on y trouve au premier plan les agrumes avec un taux de 65%, la betterave 20% , le blé 10% et 5% pour les légumes. Toute cette variété se trouve affectée par la vague de froid qui aura des répercussions désastreuses sur le rendement et sur la récolte de cette année.“Le verglas tue la plante, l’empêche de respirer et elle devient en conséquence noire, on dirait brûlée”, a affirmé Aziz Hellali, un agriculteur de la région. Un technicien agricole explique que “le verglas de cette année est très dangereux et ce à cause de la température trop basse pendant la nuit qui atteint les environs de –7 °C. Cette température met en place un verglas trop épais, une sorte de gaz couvrant et la plante et la terre. C’est ce qui provoque en conséquence un dessèchement de la plante. Celle-ci se trouve coincée dans un “carcan” en glace résistant aux rayons du soleil dont la chaleur optimale pendant cette période hivernale ne dépasse pas 17 °C” .Si cette vague de froid a desséché les différentes plantes, notamment celle de la betterave, du blé, etc. d’autres plantes parasites et néophytes se développent et concourent à l’obstruction de l’éclosion des plantes. Ces plantes parasites “constituent une sorte de forêt naine, vrai danger pour les plantes”. Le pire est que ce verglas touche aussi le cheptel notamment les ovins qui se trouvent affectés d’une sorte d’aphte au niveau des lèvres dénommée “jdira”.


Protection

POUR protéger l’agriculture de cet impact climatique nocif à tous les niveaux, les agriculteurs de la région recourent aux moyens de bord. Ils réchauffent leurs terres par la mise en place de bûchers nocturnes dont la fumée protège la plante en la réchauffant. Ils intensifient l’usage des engrais qui augmentent la résistance des plantes. L’irrigation aux eaux des puits, jugées chaudes, dote les plantes d’une certaine chaleur intérieure. Toutefois, l’usage des serres est très utile et efficace face à cette vague de froid, mais couvrir de larges superficies de serres est une opération fort onéreuse pour les petits cultivateurs.Par ailleurs, les fellahs de la région de Tadla-Azilal ne cessent de réclamer au ministère de l’Agriculture des campagnes de vulgarisation, de sensibilisation et d’assistance technique pour affronter efficacement les futures vagues de froid, réel danger pour l’avenir des récoltes.De notre correspondant, Abderrahman AMHIRIK

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc