×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Sharon, absent à la Conférence de Londres sur le P.O.

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a écarté le 20 décembre toute participation israélienne à une éventuelle conférence sur le Proche-Orient à Londres début 2005, lors d’une rencontre avec le chef de la diplomatie tchèque. “Nous ne participerons pas mais nous comprenons l’importance” de cette rencontre, a déclaré Sharon au ministre tchèque Cyril Svoboda, selon un communiqué officiel. Selon Sharon, la conférence devrait offrir une “importante opportunité de résoudre les problèmes économiques palestiniens et faire avancer des réformes” au sein de l’Autorité palestinienne. Le Premier ministre a souligné qu’Israël ne considérait pas une telle rencontre comme une conférence de paix à caractère politique et a affirmé avoir reçu à ce sujet des assurances de Londres. Le Premier ministre britannique Tony Blair est attendu le 21 décembre en Israël et dans les territoires palestiniens, où sa visite sera la première de ce type d’un chef de gouvernement étranger depuis le déclenchement de l’intifada en septembre 2000. Dov Weisglass, l’un des principaux conseillers de Sharon, a pour sa part affirmé la semaine dernière que la conférence en question était très importante. “La réunion qui devrait avoir lieu en février à Londres, à l’initiative du Premier ministre britannique Tony Blair, constitue sans doute le développement le plus significatif à court terme”, a-t-il dit jeudi dernier lors d’un colloque à Herzliya, près de Tel-Aviv. Selon lui, la conférence portera entièrement “sur les moyens d’aider les Palestiniens, au moment où ils entament une nouvelle ère”. Londres envisagerait d’accueillir une conférence sur le Proche-Orient au niveau des ministres des Affaires étrangères fin janvier ou début février 2005, ce que le gouvernement britannique s’est refusé à confirmer.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc