×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Sahara: Annan s’inquiète des mouvements militaires

Par L'Economiste | Edition N°:1948 Le 31/01/2005 | Partager

. Le secrétaire général de l’ONU réitère son offre de médiation. Il appelle le Polisario à libérer tous les prisonniers marocains «Je reste prêt à aider les deux parties à trouver une solution qui leur permette de sortir de cette impasse et de progresser vers une solution juste, durable et mutuellement acceptable». En préambule à son rapport intérimaire sur le Sahara adressé au Conseil de sécurité le 28 janvier, Kofi Annan, le secrétaire général de l’ONU, plante le décor. Il rappelle l’impasse actuelle et offre sa médiation pour la négociation d’une solution définitive et agréée par toutes les parties.Annan se dit également inquiet des mouvements observés aux frontières. “Comme je l’ai signalé précédemment, le Front Polisario a continué d’imposer des restrictions à la liberté de mouvement des patrouilles terrestres et aériennes de la Mission du Minurso dans les zones du territoire situées à l’est du mur de défense, de façon incompatible avec ses engagements. L’instance onusienne a également observé la présence d’une unité du Front Polisario, dont les effectifs sont inférieurs à ceux d’une compagnie, au “Fort espagnol”, position située à l’intérieur de la zone soumise à des restrictions, à l’est du mur de défense. Dans une mise en garde, la Minurso a informé le Polisario que le fait de laisser l’unité à cet endroit était inadmissible.Du côté marocain, le rapport indique que les FAR prenaient des mesures pour améliorer leur capacité de surveillance radar le long du mur de défense. Les responsables marocains ont souligné que cette action vise seulement à améliorer la capacité de suivre les mouvements de migrants illégaux et de passeurs dans le territoire. Le secrétaire général de l’ONU a, par ailleurs, réitéré son appel à la libération de tous les Marocains encore détenus dans les camps de Tindouf en Algérie.«Je lance un nouvel appel au Front Polisario pour qu’il libère, conformément au droit international humanitaire et à de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité et déclarations de son président», tous les Marocains qu’il continue à détenir, a écrit Annan rappelant, à cet égard, que le Polisario, qui a annoncé la libération, le 22 janvier, de deux détenus marocains, continuent de détenir 410 autres personnes. L’un des deux prisonniers libérés n’a pas survécu à sa maladie. Il est décédé deux jours après son admission à l’hôpital.


Une marche de soutien aux prisonniers

Le collectif “Watanouna” a été créé, le 20 janvier, pour la libération des Marocains séquestrés à Tindouf, par des personnalités provenant du milieu associatif et d’horizons divers. Objectif, sensibiliser l’opinion publique internationale à la cause des prisonniers marocains. Présidé par Naima Elmcherqui, le collectif compte organiser, le 6 mars, à l’occasion de la journée internationale de la femme (8 mars) une marche nationale à Rabat pour exprimer la solidarité et le soutien du peuple marocain avec ses compatriotes séquestrés. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc