×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Safi/Tourisme: Les professionnels se penchent sur la promotion

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . Améliorer les structures d’accueil et l’animation . Confection de dépliants et de CD-Rom sur la destinationSafi veut développer son industrie touristique. Ces dernières semaines, les autorités locales, le conseil provincial et les professionnels du secteur ont multiplié les réunions. Leurs travaux ont un objectif commun. Il s’agit de la structuration d’un projet dont les interventions seront basées sur 3 supports, explique Ahmed Toulout, directeur général de l’hôtel Farah Safi et secrétaire général de l’APTS (Association des professionnels du tourisme de Safi). L’amélioration et le renforcement des structures d’accueil, l’animation par la création ou le développement d’événements ainsi que la promotion du produit sont des objectifs prioritaires de cette structuration. “Nos travaux se font activement dans le cadre de la vision 2010 qui nécessite une interaction entre les représentations locales, régionales et nationales”, soutient avec conviction le DG de Farah Safi. Autre objectif, élaborer des démarches et des contacts avec les professionnels du tourisme d’El Jadida. Cela dans le but de constituer une entité commune favorisant la création d’un Conseil régional du tourisme (CRT) de la région Doukkala-Abda. Récemment, une réunion présidée par Larbi Sebbari-Hassani, wali de la région, a été tenue avec les élus, les députés et le Conseil régional d’investissement (CRI). Charte Bleue, une agence de communication, a fait une présentation pour la mise en circulation de 10.000 CD-Rom et 10.000 dépliants pour dévoiler les atouts et les attraits touristiques de la province de Safi. L’animation est déjà assurée avec les semaines et les festivals culturels et autres organisés avec succès ces deux dernières années, indique Ahmed Toulout. Des festivals peuvent se développer et d’autres sont en cours de création. Parmi les festivals et manifestations d’importance, le Festival méditerranéen de la poterie. En outre, surf et régate attirent de nombreux compétiteurs nationaux et internationaux passionnés de ces sports. Le Festival d’été de Safi, le festival de la Aïta, une grande manifestation qui prend de l’ampleur au fil des éditions et la liste est encore longue, souligne Ahmed Toulout. Pour faire connaître la ville et ses activités, les membres de l’APTS projettent de convier les Eductours locaux d’Agadir, Marrakech et Casablanca. Des Eductours étrangers, notamment du Portugal, d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie et d’Angleterre, le seront également. Dans leur stratégie de promotion de la ville, les professionnels n’ont pas oublié la presse. “Nous voulons médiatiser la ville et sa région. Et c’est dans ce cadre que les représentants de la presse seront conviés en nombre”, indique Ahmed Toulout. Les membres de l’association ont, en outre, décidé de participer à un certain nombre de salons du tourisme au cours de l’année prochaine. En plus des salons nationaux, la province de Safi sera présente en janvier aux salons BTL à Lisbonne et Fitur à Madrid. En mars, le produit Safi sera présenté au salon ITB à Berlin et en octobre de la même année, il le sera à TTI à Rimini (Italie). Le mois suivant, c’est au tour du grand salon londonien, le WTM. Il y a également lieu de citer le plan d’action qui a été défini pour mettre à niveau le circuit de la médina et le circuit rural. Pour ce dernier, un parcours particulier a bel et bien été établi. Il s’agit du circuit de la gazelle de Sidi Chiguer, de découvertes spéléologiques et de randonnées, ajoute le secrétaire général de l’APTS. Ce dernier, en tant que professionnel opérant dans l’hôtellerie et rompu aux problèmes de la capacité d’accueil, estime que Safi dispose d’un nombre suffisant de lits, du moins pour le moment. La question qui se pose aujourd’hui est “comment les remplir?” “L’action concertée des professionnels conjuguée aux efforts déployés par les autorités locales et les élus sera sans impact si on ne pense pas autrement la promotion de la ville”, explique-t-il. Et c’est dans le cadre de l’APTS que cette réflexion sera menée. “Il est malheureux de constater qu’une ville telle que Safi, avec tous ses atouts, son histoire, sa dynamique, ses sites et ses belles plages ne puisse pas drainer suffisamment de touristes pour que l’on puisse atteindre au moins un taux de remplissage moyen de 50 à 60%”, dit-il. Le ton est donc donné. Reste pour les professionnels à capitaliser sur cette unanimité et à mettre les bouchées doubles pour un décollage immédiat du tourisme dans cette ville et aussi dans toute la région, conclut Toulout.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc