×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: Aménagement de la Colline des potiers

Par L'Economiste | Edition N°:1938 Le 14/01/2005 | Partager

. Les autorités veulent en faire un atout touristique UN Italien et un Saoudien effectuent actuellement des études sur la Colline des potiers. C’est la seule ville au monde où existent des potiers avec des fours traditionnels sur une colline encore relativement sauvegardée, indique Larbi Sabbari-Hassani, wali de la région Doukkala-Abda et gouverneur de la province de Safi. L’objectif des deux chercheurs est justement de préserver ce témoignage d’un savoir-faire ancestral devenu un atout touristique captivant. Le site est inscrit en tant que patrimoine national. “Nous voulons sauvegarder le site dans sa situation actuelle tout en modernisant le travail à l’intérieur. L’idée est de créer des chemins sur la colline à travers les potiers avec de petits cafés et permettant de s’enquérir sur l’art de la fabrication de la poterie”, indique le wali. Des travaux ont déjà été réalisés au niveau de la partie basse. La réfection, l’éclairage et des sanitaires modernes ont été installés dans cette partie de la colline. Des contacts sont en cours avec des bailleurs de fonds pour créer ensuite un musée de céramique public à ciel ouvert. Il sera loisible aux touristes et aux visiteurs de se balader à travers des magasins, les potiers et les fours. “C’est un projet qui me tient à cœur et que j’espère ficeler pendant l’année 2005”, dit le wali. Rappelons que la Colline des potiers s’étend sur un terrain accidenté de plus de 2 hectares suivant une pente moyenne de 45 degrés. Elle comporte une centaine d’unités commerciales dans le marché se trouvant au pied de la colline. Et 40 unités de production, en plus de 6 maisons et quelques équipements tel le centre de formation artisanale à côté du marché. Céramique et poterie sont aujourd’hui un art à part entière. Il serait donc malheureux de perdre ce savoir-faire et aussi cette industrie. Il y a lieu de signaler que la poterie s’est développée au cours des dernières années. Les créations des artisans potiers trouvent de nos jours place tant dans les salons que dans les cuisines marocaines et mêmes étrangères. Des produits fonctionnels, des ustensiles, des objets décoratifs, etc., on trouve de tout dans cet espace qui ressemble davantage à un musée vivant d’une mémoire toujours en éveil.Aujourd’hui, les autorités publiques veulent en faire un atout d’attrait touristique. Une idée qui fait son chemin. Et pourquoi ne pas organiser des “week-ends achat”, ne serait-ce que pour les nationaux? Des formules de packaging peuvent être envisagées avec les professionnels du tourisme (voyagistes, hôteliers…).De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc