×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Retrait de Gaza: Evacuation forcée des colons

Par L'Economiste | Edition N°:2089 Le 18/08/2005 | Partager

. Scènes d’hystérie, tentatives de suicide, larmes, tous les moyens sont bons pour résisterLes forces israéliennes procédaient mercredi 17 mercredi à l’évacuation forcée des colonies de la bande de Gaza au milieu de scènes d’hystérie. Ariel Sharon s’est déclaré “ému aux larmes” à la vue des colons quittant le territoire palestinien après 38 ans d’occupation. Des soldats et des policiers sans armes ont commencé dans la matinée à évacuer Neve Dekalim, “capitale” des colons, ainsi que les implantations de Morag, Ganei Tal, Bedolah et Tel Katifa, dans le bloc de Goush Katif.Plusieurs centaines de policiers et soldats ont franchi la porte principale de Neve Dekalim vers 5h00 GMT, le délai imparti aux colons pour quitter de leur plein gré ayant expiré mardi 16 août à minuit, 21h00 GMT.Ils ont avancé dans la rue principale, au milieu de poubelles incendiées, tandis que des militantes en T-shirt orange, couleur des opposants au retrait, leur criaient: “Battez-vous contre le terrorisme”, “honte à vous”.Frappant aux portes des maisons, ils demandaient aux habitants de les accompagner vers des bus qui les conduiront vers Kissoufim, point de passage entre la bande de Gaza et Israël, où les premiers cars transportant des colons évacués ont commencé à arriver vers 7h30 GMT.Des jeunes ont mis le feu à des pneus, des planches, des ordures. La chaleur était insupportable.Les soldats et les policiers, qui ont été spécialement entraînés pour cette mission, commençaient à perdre patience et réagisaient avec fermeté, prenant notamment en chasse des jeunes particulièrement agressifs.A l’orée de la bande de Gaza, une habitante d’une colonie de Cisjordanie a été grièvement brûlée après s’être immolée par le feu pour protester contre le retrait en cours, selon la police.De nombreux habitants de Neve Dekalim sont partis volontairement, mais des centaines de militants Juifs antiretrait se sont infiltrés sur place ces dernières semaines.Une porte-parole de l’armée israélienne a affirmé que l’évacuation pourrait être achevée en quelques jours compte tenu de cette situation. Depuis le 15 août, quatre colonies ont été évacuées, une cinquième est pratiquement vide, cinq autres sont en cours d’évacuation alors que onze implantations attendent leur tour. Près de la moitié des quelque 8.000 colons de bande de Gaza ont été évacués, selon les médias. En Cisjordanie, deux colonies isolées sur quatre promises au démantèlement dans le nord de ce territoire, Ganim et Kadim, ont été évacuées le 15 août.Pour sa part, Ariel Sharon a affirmé mercredi 17 août à Jérusalem, lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de sa rencontre avec le président de l’Etat Moshé Katsav, que “la colonisation va se poursuivre et se développer” en Cisjordanie après le retrait de la bande de Gaza.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc