×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Report des examens à la Faculté des sciences

Par L'Economiste | Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

.Il a été motivé par… les perturbations de la circulation Encore des perturbations au sein de l’Université Cadi Ayad Marrakech. Cette fois-ci, c’est la Faculté des sciences qui a été directement touchée. Les examens ont coïncidé avec la visite du souverain espagnol, annoncé il y a plusieurs semaines. Les perturbations de la circulation devaient de ce fait être prévues, tout simplement. Apparemment, ce ne fut pas le cas. Le jour même de l’arrivée de Juan Carlos 1er, le 17 janvier, était programmée la session d’examens. Comme attendu, certains étudiants ne sont pas arrivés à temps. Du coup, les examinateurs ont commencé à distribuer les épreuves avant que l’on décide à la dernière minute de suspendre les examens. Reportés, ces examens sont programmés pour la fin de ce mois de janvier.Cafouillage alors pour expliquer d’abord aux étudiants le report. Rush ensuite sur les photocopieuses des coins (pour les plus malins) pour photocopier les épreuves déjà distribuées. Les enseignants de leur côté sont en rogne, car tout est à refaire. Décidément, le report devient une spécialité à l’université de Marrakech. Ce qui est sûr, c’est que la communication entre étudiants et administration n’existe presque pas.Il y a quelques semaines encore, les tests programmés à la Faculté de droit de Marrakech ont été reportés. Des étudiants en grève auraient empêché leurs camarades de franchir le seuil de la faculté. Motif de la grève: le calendrier des examens programmé sans prendre en compte les périodes de préparations. Le Conseil de la faculté réuni en catastrophe, reporte et reprogramme les examens. Ces reports ne sont pas sans conséquences. En effet, conformément à la réforme de l’enseignement universitaire, ce sont trois examens par an, en plus de la session de rattrapage, qui sont au programme. Evidemment, le décalage concernera les cours et les examens suivants. La pilule de la réforme universitaire passe mal et la gestion des conflits aussi.B. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc