×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Réforme administrative: Ce que peut apporter l’expérience française

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

. Son homologue Dutreil expose ses grandes lignesLa réforme du secteur public s’impose comme une évidence. L’expression est de Renaud Dutreil, ministre français de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat qui s’exprimait lors d’une conférence à Rabat le 17 décembre. Le thème de cette rencontre était précis: “Réformer pour mieux servir le citoyen”. A l’occasion, le ministre a exposé l’expérience de son pays en matière de modernisation de l’Administration. “Une tâche pas du tout facile à réaliser”, souligne-t-il. C’est dire que son homologue marocain, Mohamed Boussaïd, présent à l’événement, a du pain sur la planche. Ainsi, la France, dans son processus de réforme des appareils de l’Etat s’est heurtée à de nombreux obstacles. Ceux-ci ont essentiellement trait à la culture et les principes du secteur public qui différent de ceux en vigueur dans le privé. Pour Dutreil, la modernisation passe essentiellement par l’introduction dans la sphère publique des critères de performance comparables à ceux appliqués dans les entreprises privées. Toutefois, ces critères, basés sur la productivité et l’efficacité, font souvent peur aux fonctionnaires. Ainsi, “la modernisation de la gestion de la ressource humaine est le problème majeur de toute réforme des appareils étatiques”, indique-t-il.Pour relever ce défi, la France a visé la haute fonction publique. Et ce, à travers la réforme de l’Ecole nationale d’administration (ENA) qui forme les futurs cadres de l’Etat. Il s’agit “d’en faire une école de gouvernance publique”, précise le ministre français. Avec comme objectif de former une élite qui soit à la fois imprégnée d’une véritable éthique et capable de comprendre les nouvelles techniques de management. “Ce volet peut faire l’objet de coopération entre les deux pays”, indique Dutreil. Son homologue Boussaïd devra saisir la balle dans le bond. Autre élément essentiel de la modernisation de l’administration est l’introduction des nouvelles technologies dans les services. Un moyen de gain de productivité pour l’Administration et de temps pour le citoyen. D’ailleurs, “le temps est souvent ce que l’Etat perd et fait perdre aux autres”, souligne Dutreil. Ainsi, la France a installé les Administrations électroniques “communément appelées ADEL”. Cette technologie lui a fait gagner 2% en termes de productivité. “Nous offrons les mêmes services avec un coût qui baisse en moyenne de 2% chaque année”, explique le ministre. Par ailleurs, pour Dutreil, la base de la réforme est l’élimination des cloisons entre les différents départements ministériels. “Il faut veiller à ce que les ministères puissent communiquer efficacement entre eux. Et que chacun s’intéresse aux problèmes de l’autres”, explique-t-il.Parallèlement à cela, l’Hexagone compte mettre en place un nouveau système de rémunération des fonctionnaires à trois étages. Un premier niveau assure une augmentation automatique de 2% par an appelé le GVT (glissement, vieillesse et technicité). Un deuxième en relation avec la nature de la fonction. Par exemple “un enseignent dans un quartier chic est moins payé qu’un autre dans un établissement en difficulté”, explique le ministre. Enfin, le troisième et le nouveau, une rémunération qui a trait au mérite de chaque fonctionnaire. Et ce pour motiver ceux qui travaillent le plus et le mieux.Meryem MOUJAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc