×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Rabat: Mise à niveau de l’hôpital Ibn Sina

Par L'Economiste | Edition N°:1922 Le 22/12/2004 | Partager

. Le projet nécessitera un budget de 108 millions de DH. L’infrastructure médicale de base prioritaire Se chiffrant à 108,05 millions de DH, le projet d’établissement de l’hôpital Ibn Sina 2005-2009 tente de répondre à plusieurs objectifs, notamment l’optimisation des moyens humains et matériels, l’amélioration du nombre et de la qualité des prestations et la mise à niveau des bâtiments et du plateau technique. Le développement des qualifications et des compétences du personnel figure également parmi les objectifs de ce projet. “C’est un moment de réflexion et de remise en cause. Nous sommes à la croisée des chemins où la mise à niveau de l’hôpital est devenue plus que pressante”, souligne Pr Jamal Belkhadir, médecin chef de l’hôpital Ibn Sina et président de l’Association cinquantenaire de cet hôpital. Selon Belkhadir, créé en 1954, l’hôpital Ibn Sina a été pour beaucoup dans le développement de la médecine au Maroc. “La médecine moderne au Maroc a été lancée et s’est développée grâce à cet établissement”, confirme le médecin chef. Toutefois, ce “monument” connaît actuellement plusieurs problèmes de recouvrement, de ressources financières, de maintenance et de vieillissement de matériel. La forte demande et la pression ont entraîné l’éloignement des rendez-vous et ont donné naissance aux circuits parallèles. De sa part, le projet d’établissement 2004/2005 s’est intéressé à plusieurs chantiers. D’après le mémo 2004, élaboré à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’hôpital Ibn Sina, la promotion des infrastructures médicales de base, des pôles des urgences, des blocs opératoires et des soins médicaux figurent parmi les priorités de ce projet. Une enveloppe budgétaire de 74,32 millions de DH, soit 68,78% du coût global du projet, est consacrée à ce volet. “En ce qui concerne le matériel, un constat de l’état des lieux doit être fait. Nous sommes en train d’effectuer une analyse très profonde de l’existant. Il faut mettre de l’ordre, mais il nous faut un peu de temps”, avance le médecin chef.D’autre part, une enveloppe de 27,9 millions de DH, soit 25,82% du budget global, est réservée pour la modernisation des méthodes de gestion au sein de cet organisme. Cette somme est nécessaire pour l’informatisation des différents services de l’hôpital et la mise en place d’une comptabilité d’entreprises. “Plusieurs chantiers sont à ouvrir au niveau de la gestion de l’hôpital. L’instauration d’un management participatif et la redynamisation des réunions de travail sont primordiales”, souligne Pr Jamal Belkhadir. “Je ne peux pas accepter qu’un hôpital comme Ibn Sina ne soit pas informatisé. Nous sommes appelés à faire de l’informatisation une priorité”, ajoute-t-il. L’externalisation de plusieurs services, notamment l’alimentation des malades, la maintenance biomédicale et la facturation, figure dans ce projet. “L’hôpital souffrait de beaucoup d’insuffisance au niveau de la maintenance. Cette dernière laisse à désirer. Mais à présent, ce problème est en phase d’être réglé. 90% de la maintenance du matériel de l’hôpital sera effectué avant la fin 2004”, explique le médecin chef. Au volet infirmier, près de 4,11 millions de DH (3,80% du budget total) ont été consacrés, entre autres, à la mise en place d’une nouvelle organisation de stérilisation du matériel, à l’hygiène hospitalière, à la lutte contre les infections et l’amélioration de la prise en charge des patients indigents. Par ailleurs, le côté social n’est pas négligé. Le projet prévoit la création d’une unité médico-sociale pour le personnel de l’hôpital, l’achèvement du chantier du bâtiment à usage socio-éducatif et le renforcement des moyens de transport pour le personnel. Le développement du partenariat avec la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) est également étudié. Le volet social nécessitera une enveloppe budgétaire de 1,72 million de DH, soit 1,6% du budget global du projet.


Les gens qui font Ibn Sina

L’hôpital Ibn Sina réunit aujourd’hui un grand nombre de professionnels de la santé et de l’université. Plus de 263 professeurs en médecine et de spécialistes figurent parmi le staff. L’hôpital compte également 384 médecins internes et résidents en cours de spécialisation, 200 étudiants en médecine, 873 infirmiers, 107 personnels administratifs, 127 personnels techniques et 577 agents de soutien.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc