×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Propriété industrielle: La SARL, indéboulonnable

Par L'Economiste | Edition N°:1944 Le 25/01/2005 | Partager

. En 2004, elle représente 54% des intentions de création d’entreprises . Hausse de 14% des brevets d’invention…. … Mais baisse des dessins et modèles industriels L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) vient de publier son bilan 2004. L’Office a ainsi enregistré 561 dépôts de brevet d’invention contre 483 l’année précédente, soit une hausse de 14%. Et c’est le secteur de la médecine-hygiène qui rafle une bonne partie avec 43% des dépôts. Les industries diverses viennent en deuxième position (15%) devant la physique-électrique (13%). Les marques se sont également inscrites en hausse de 3%, passant de 5.244 en 2003 à 5.402 l’année suivante. L’agroalimentaire s’est adjugé 25% des marques déposées, suivi de près par les services (24%) et la chimie-parachimie (19%). Le textile-cuir, l’électrique-électronique ou encore les produits pharmaceutiques se placent loin derrière avec respectivement 10, 9 et 8%. En revanche, les dessins et modèles industriels baissent de 12% en 2004 et passent à 484 dépôts contre 542 l’année précédente. Et ce sont les activités d’emballage et de chimie-parachimie qui arrivent en tête. Elles représentent respectivement 30 et 28% des dessins et modèles déposés. Les intentions de création d’entreprises ont, quant à elles, atteint 4.906 demandes en décembre 2004, dont 2.591 enregistrées auprès des Centres régionaux d’investissement et 1.164, soit 36%, pour la seule région de Casablanca. Sur ces 4.906 demandes de certificats négatifs, 3.110 ont été accordés. Ce qui porte le cumul de toute l’année à 30.202, soit 9% de plus qu’en 2003. Ces intentions de création ont concerné principalement les services (47%) et le commerce (29%). La répartition par nature juridique fait ressortir une prédominance des SARL (54%) et des personnes physiques (35%). La SA ne récolte que 1% des formes juridiques et vient derrière la SNC (9%), probablement en raison du durcissement du texte avec la réforme.Naoufal BELGHAZI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc