×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Production industrielle: Légère baisse au 3e trimestre

    Par L'Economiste | Edition N°:1913 Le 09/12/2004 | Partager

    . Les résultats de l’enquête de conjoncture trimestrielle du HCPC’est une légère baisse de 1% qu’a affiché la production du secteur industriel au troisième trimestre 2004. C’est ce que révèle l’enquête de conjoncture trimestrielle dont les résultats viennent d’être publiés par le Haut-Commissariat au Plan.Ciblant les entreprises relevant des secteurs de l’industrie manufacturière, de l’énergie, des mines et du BTP, l’enquête est basée principalement sur les déclarations des chefs d’entreprise. Elle se rapporte aux réalisations des entités au 3e trimestre 2004 par rapport au deuxième, ainsi qu’à leurs prévisions pour le 4e trimestre. Globalement, les résultats font état d’une baisse de la production du secteur industriel, observée particulièrement au niveau des activités du «matériel et appareillage électrique industriel (sauf matériel tournant)» (-50%), de «tannerie et mégisserie» (-41%) et des «articles métalliques dérivés du fil machine, ressorts et visserie» (-40%).Par contre, la production des activités manufacturières regroupant la «fabrication de pâte à papier, de papier et de carton», la «fabrication de boissons non alcoolisées» et la «production de bois sciés et préparés», a enregistré une croissance qualifiée d’élevée, avec respectivement de 50, 30 et 20%. Même tendance à la hausse pour la production du secteur minier, avec une évolution de 3%, suite à la hausse de la production des «minerais métalliques» d’environ 15%.Quant à la production du secteur énergétique, elle a augmenté de 13%, suite à une progression conjuguée de la production du pétrole raffiné (+15%) et de l’électricité (+8%), au moment où le secteur du bâtiment et travaux publics a affiché une évolution de 33% au 3e trimestre 2004. Cette augmentation est attribuée aussi bien aux activités des travaux publics qu’à celles du bâtiment, et notamment aux activités de «peinture» (+95%), de «miroiterie de bâtiment et vitrerie» (+90%) et de «travaux d’installation électrique» (+84%).Pour ce qui est du 4e trimestre, l’étude prévoit une stagnation au niveau de l’activité industrielle manufacturière, une baisse dans le secteur énergétique et une hausse d’activité à la fois dans les secteurs du BTP et des mines. Par ailleurs, les résultats de l’enquête ont montré que la marge de la capacité productive non utilisée des entreprises, au cours du 3e trimestre 2004, était d’environ 17% pour les mines, 22% pour le secteur industriel, 31% pour l’énergie et 35% pour le secteur du bâtiment et travaux publics. Ainsi, la branche manufacturière, dont la capacité de production non utilisée est relativement élevée et celle des «bois, articles en bois ou en vannerie et ameublement» (33%), alors que celle du «papier, carton et imprimerie» a enregistré la marge la plus faible (14%). Concernant la main-d’oeuvre, les résultats issus de l’enquête font ressortir une baisse des effectifs employés par les secteurs de l’énergie et des mines, par rapport au trimestre précédent. En revanche, l’effectif employé dans les deux secteurs de l’industrie de transformation et du BTP a enregistré une hausse durant la même période.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc