×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Présidentielles US: L’Amérique divisée

Par L'Economiste | Edition N°:1881 Le 22/10/2004 | Partager

. Les républicains plus optimistes concernant la situation économique SI l’élection présidentielle américaine du 2 novembre débouche sur un nouvel imbroglio spectaculaire comme celui survenu en Floride il y a quatre ans, tous les experts politiques pourront dire: «Nous l’avions prédit». Lancés dans la dernière ligne droite de la course à la Maison Blanche, le républicain George Bush et le démocrate John Kerry continuent à faire jeu égal dans les intentions de vote qui reflètent une Amérique divisée. Pour des experts comme Carroll Doherty, un responsable du centre de sondages Pew Research, le débat sur la sécurité nationale déclenché par les attentats du 11 septembre 2001 puis la guerre en Irak, a encore aggravé la fracture entre l’Amérique rouge et l’Amérique bleue. «Elle n’a jamais été aussi marquée depuis 16 ans que nous sondons les Américains sur leurs valeurs fondamentales et elle est clairement visible dans la plupart des grands dossiers», déclare ce spécialiste. Les sondages décrivent deux Amériques différentes. Si plus de trois démocrates sur quatre considèrent l’invasion de l’Irak comme une erreur, seulement 12% de républicains partagent leur avis. En revanche, les républicains ont une vision beaucoup plus optimiste de la situation économique que les démocrates. L’Amérique républicaine occupe géographiquement la plus grande part du pays, de l’Idaho, l’Utah et l’Arizona à l’ouest, jusqu’à une partie des Etats de la région Est. Les démocrates eux contrôlent les Etats de la côte Pacifique (Californie, Oregon, Washington), quelques grandes poches du Nord industriel et généralement les grandes villes. Les partisans de Bush se recrutent dans les petites villes et les campagnes. ce sont souvent des hommes, blancs, mariés, affichant leur foi religieuse. Le président est aussi très populaire auprès des millions d’amateurs de courses automobiles, des investisseurs, des militaires. Les démocrates eux attirent davantage les femmes, les minorités, les classes laborieuses, les célibataires, les jeunes, les intellectuels et les citadins. A peine plus de la moitié des 205,8 millions d’électeurs américains avaient participé au dernier scrutin présidentiel, qui avait démontré à quel point le pays est divisé en deux blocs pratiquement égaux.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc