×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Port de Casablanca Prémices d’un changement

Par L'Economiste | Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

. Badges, zoning, télésurveillance… à l’étude . Les premières mesures déjà en application L’affaire du vol des détonateurs, commis dans la nuit du 23 au 24 juillet, au port de Casablanca, a quand même un côté positif du fait qu’elle a ravivé la conscience de tous les intervenants. Dès le lendemain de l’incident, tous les services concernés ont été mobilisés. Odep, sûreté, district, capitanerie, douane, les réunions se multiplient. Mohamed kebbaj, wali de Casablanca s’est intéressé de près à cette affaire. «La sécurité au sein du port est l’affaire de tout le monde», rappelle Mohammed Abdeljalil, directeur général de l’Odep. Une commission mixte, piloté par le gouverneur de la préfecture des arrondissements de Casablanca-Anfa, a été désigné afin d’établir un plan d’action détaillé. Objectif: la sécurisation du port. Selon Mohammed Abdeljalil, «le port vit sous une pression permanente. C’est un gros quartier industriel. Des milliers de personnes y transitent chaque jour. Ce qui rend notre tâche un peu difficile. Mais, après un premier diagnostic, nous avons pu identifier l’essentiel du problème et tous les points faibles ont été déterminés», souligne-t-il. Selon ce dernier, deux volets différents régissent le travail dans un port. La fluidité et la sécurité. «Il faut chercher le bon équilibre entre ces deux composantes. Nous avons compris que l’une ne peut être réussie sans l’autre», ajoute le directeur général. La commission de sécurité a établi un master plan, qui a été présenté au gouverneur vendredi 5 août et qui a été validé. Plusieurs mesures sont ainsi prévues. Elles seront mises en places dans les prochaines semaines et l’ensemble du master plan devra être opérationnel à la fin de l’année. A commencer par le port du badge et le zoning du port. Pour contrôler les intervenants, dorénavant, travailleurs et visiteurs doivent porter des badges. Le dispositif de contrôle sera renforcé au niveau de tous les accès. Pour plus de sécurité, la commission a pensé à un chemin de ronde, avec policiers et maîtres-chiens. Le renforcement de l’éclairage et la télésurveillance figurent aussi dans le master plan. L’installation de quelque 33 caméras est prévue. «Le scanner et les caméras de surveillance font partie du code ISPS. Nous avons déjà réussi à arrêter des clandestins grâce au scanner. Mais les caméras n’ont pas fonctionné à cause de problèmes techniques que nous sommes en train de solutionner», explique Mohammed Abdeljalil. De même, le réaménagement des portes d’accès, le déplacement du mur de clôture au niveau de la zone limitrophe des rails des chemins de fer, ainsi que le réaménagement de locaux pour les GUS, qui devraient faire partie du dispositif sécuritaire, sont prévus. Aussi, une opération coup de poing de nettoyage du port, des conteneurs en souffrance, a été entamée durant les deux derniers mois. Par ailleurs, les procédures de transit des marchandises dangereuses seront également révisées. Ces dernières seront directement évacuées du port sous escorte. Les formalités douanières seront effectuées dans les locaux de l’importateur.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc