×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Ouled Saleh: Les populations disent non à la station d’épuration

Par L'Economiste | Edition N°:2083 Le 10/08/2005 | Partager

. Elle est destinée au traitement des eaux usées de Berrechid . Une bonne partie du chantier est à l’arrêt . La commune n’a pas été consultéeDES habitants de la commune rurale d’Ouled Saleh (aux environs de Bouskoura) protestent contre le projet de construction d’une station d’épuration des eaux usées par lagunage. Cette dernière est destinée au traitement des déchets liquides de la ville de Berrechid. Plus d’une soixantaine d’habitants de cette commune ont organisé une manifestation, hier mardi 9 août, sur les lieux du chantier, dans la commune rurale de Sidi Mekki, limitrophe de Berrechid et d’Ouled Saleh, contraignant ainsi les travaux de canalisation à l’arrêt. Ils expliquent que ce projet aura comme conséquences des problèmes économiques, sociaux et environnementaux, pour les douars voisins.Selon Abdelmalek Jelloul, vice-président de la commune rurale d’Ouled Saleh, malgré que la réalisation de la station d’épuration touche de près les habitants de cette commune, ses responsables n’ont pas été consultés, avant le lancement du projet. Plusieurs correspondances ont été adressées aux autorités concernées pour leur faire part des protestations du conseil communal et celles des habitants. “Cependant, les travaux continuent toujours, sans se soucier des doléances des populations”, indique le vice-président. De son côté, Mohamed Jelloul, président de l’association Noujoum Ouled Hriz, souligne que ce projet sera à l’origine de plusieurs problèmes économiques et environnementaux notamment au niveau de la nappe phréatique. Cette dernière sera polluée par les eaux usées en provenance de la ville de Berrechid, et particulièrement de la zone industrielle. “Ces eaux usées sont très polluées et auront des conséquences néfastes sur la qualité de l’eau de la nappe phréatique. Il faut savoir que la commune rurale d’Ouled Saleh est une zone agricole”, indique Jelloul. “La station aura aussi des conséquences néfastes sur la qualité de l’air, qui sera imprégné des mauvaises odeurs émanant des bassins de la station”, ajoute-t-il. Sur le terrain, une partie du chantier est à l’arrêt. Les habitants guettent les mouvements des engins pour les bloquer. “La commune vient d’arrêter les travaux dans une partie du chantier parce qu’ils ont empiété sur son territoire”, explique le vice-président. D’autre part, et selon Haj Mohamed Jelloul, les travaux ont également empiété sur son terrain sans l’avoir avisé. “J’étais obligé de leur faire face et de les chasser. J’ai porté plainte auprès des autorités locales”, ajoute Haj Mohamed Jelloul.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc