×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    OPV Maroc Telecom
    Les étrangers en voulaient pour 156 milliards de DH!

    Par L'Economiste | Edition N°:1914 Le 10/12/2004 | Partager

    . L’offre globale sursouscrite plus de 21 fois. Les particuliers et les institutionnels locaux ont à eux seuls sursouscrit 4 fois l’offre. Paris accueillera 30% des 130,98 millions de titres offertsSatisfaction totale du côté des pouvoirs publics, car l’OPV est un réel succès. Les 130,98 millions de titres offerts ont été sursouscrits 21,5 fois, soit 191,94 milliards de DH. La déception est totale chez les investisseurs, petits et grands, car ils en voulaient beaucoup plus que ce qui leur a été servi. Le taux de satisfaction global atteint 4,63%, l’un des plus bas niveaux jamais enregistrés lors des précédentes OPV.Il faut dire, comme nous l’annoncions hier dans nos colonnes, que la répartition a été un casse-tête chinois pour les coordonnateurs et l’initiateur de l’opération. La réunion d’allocation qu’ils ont tenue mercredi 8 décembre s’est poursuivie très tard dans la soirée du 8 au 9 décembre, jusqu’au petit matin.Les parties étaient divisées sur la part à allouer aux 600 institutionnels étrangers qui sont passés par les réseaux de Merrill Lynch et BNP Paribas. Ces derniers ont demandé pour 156 milliards de DH, soit 17,5 fois l’offre globale. Si un peu plus de la moitié des titres mis à la vente leur ont été attribués, globalement leur demande n’a été satisfaite qu’à hauteur de 3,04%, soit 4,742 milliards de DH. Les Européens bénéficient de 30% de l’offre, tandis que les institutionnels américains et ceux des pays du Golfe se voient allouer quelque 24%. Rappelons que ces investisseurs étrangers se voient accorder une allocation prioritaire pour les demandes exprimées sur la Bourse de Casablanca. Ces ordres ont été centralisés par Attijari Intermédiation, la société de Bourse d’Attijariwafa bank, l’un des coordonnateurs de l’opération. En tête de liste des sociétés de Bourse ayant participé à l’opération, Attijari Intermédiation qui a pu drainer et traiter, avec une équipe réduite de 3 personnes, une grosse part des souscriptions, soit environ 34% de l’ensemble.Les souscriptions des salariés et retraités de Maroc Telecom ont été, quant à elles, totalement satisfaites. En tout, ils ont souscrit un montant de 246 millions de DH. Ils bénéficient d’une décote de 15% sur le prix final retenu, soit 68,25 DH, pour le dénouement de l’opération et d’une garantie de capital, à condition toutefois de garder les actions au minimum trois années. Vivendi Universal s’est en effet engagé à reprendre au terme de cette période, pour qui souhaite vendre, les actions à leur prix d’introduction en cas de baisse des cours. Pour sa part, la demande des 119.175 particuliers et investisseurs ayant soumis des souscriptions inférieures à 10 millions de DH a atteint 10,931 milliards de DH, soit un peu plus que l’offre globale. Ils ont été satisfaits à hauteur de 19,12%, soit 2,089 milliards de DH. Enfin, les 187 institutionnels nationaux, qui ont exprimé des ordres d’au moins 10 millions de DH, ont souscrit pour 24,762 milliards de DH, soit 2,78 fois l’offre. L’initiateur de l’opération leur a offert 1,818 milliard de DH, soit un taux de satisfaction de 7,34%. Résolument tout a été nouveau dans l’OPV Maroc Telecom: sa préparation, son succès et le taux de satisfaction de la demande. Bouchaïb El Yafi

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc