×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    OPV Maroc Telecom
    L’émergence de la petite épargne

    Par L'Economiste | Edition N°:1914 Le 10/12/2004 | Partager

    . 40.000 petits porteurs uniquement par le réseau de Barid Al-MaghribFathallah Oualalou et Abdeslam Ahizoune sont comblés. Le premier pour les fonds récoltés pour les caisses de l’Etat et la forte participation des petits porteurs. Le second pour la notoriété publique que lui consacre le succès de l’opération auprès des investisseurs. En tout, la cession de 14,9% de Maroc Telecom rapporte à l’Etat 8,896 milliards de DH. De quoi soulager le budget de 2004 même si 50% de cette manne ira dans les caisses du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Sans oublier le produit de cession des 16% de l’opérateur historique à Vivendi.Dans cette opération, les Finances ont décidé de privilégier l’épargne populaire. Le premier enseignement à tirer de cette opération à succès reste l’émergence des petits épargnants. Ainsi, les petits porteurs sont au nombre de 119.175 dont près de 40.000 sont passés par le réseau de Barid Al-Maghrib. Ils ont souscrit pour près de 11 milliards de DH. Ce qui a fait dire à Oualalou qu’une nouvelle culture où des citoyens passent par la Bourse se développe. Pour cela, “il fallait répondre à leurs vœux pour que Maroc Telecom appartienne au maximum à des Marocains”, a souligné le ministre. En outre, 99% des salariés de l’entreprise ont souscrit à hauteur de 246 millions de DH, totalement servis avec une décote de 15%. Le témoignage du ministre des Finances fait lors d’une conférence de presse conjointe donnée jeudi au siège de l’entreprise est clair: “Maroc Telecom est une aventure heureuse”. Cette opération marquera à jamais la vie de la place de Casablanca. “Pour la Bourse, il y aura un avant et après-Maroc Telecom comme un avant et après-Jésus-Christ”, dira Oualalou avec humour. Cette comparaison a visiblement réconforté Ahizoune, président du directoire, et ses équipes qui ont su mener l’entreprise vers des performances et une gouvernance ayant permis son introduction en Bourse. Il est incontestable que la tournée de Oualalou et Ahizoune à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Amérique du Nord a été déterminante dans le succès de l’opération. L’argentier du pays est allé expliquer le cadre macroéconomique et les potentialités de l’investissement alors que le président de Maroc Telecom, en compagnie des coordonnateurs de l’opération, est parti pour rencontrer et rassurer les investisseurs internationaux.Le Maroc finit par récolter les fruits du succès historique de cette opération, particulièrement sur la place de Paris où le montant demandé a totalisé 156 milliards de DH. Le montant alloué à cette frange d’investisseurs est de 4,742 milliards de DH. Cela renforce l’attractivité du Maroc aux yeux des investisseurs étrangers et améliore le rating du pays.Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc