×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
International

OMC: Les négociations essuient un autre échec

Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

. L'ébauche d’un accord doit attendre la rentrée Les 148 pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont séparés vendredi 29 juillet après trois jours de discussions qui n’ont pas permis de relancer les négociations sur la libéralisation des échanges, malgré la présence de plusieurs poids lourds du commerce mondial.“Nous avons des ennuis, inutile de le cacher”, a reconnu la principale responsable des négociations, l’ambassadrice du Kenya Amina Mohamed. “Avec de la volonté politique, nous pourrons quand même nous sortir de ces ennuis”, a-t-elle espéré lors d’une conférence de presse. Les pays membres auraient dû à l’origine profiter de leur réunion à Genève pour rédiger l’ébauche d’un accord mondial de libéralisation du commerce qui doit être soumis aux ministres lors d’une conférence à Hong Kong en décembre prochain. Mais malgré la présence à Genève des plus hauts responsables du commerce américain, européen, indien et japonais, l’OMC a dû se contenter de dresser un bilan de l’état des négociations et de se donner rendez-vous à la rentrée pour préparer Hong Kong d’arrache-pied.Afin de respecter cette échéance, Amina Mohamed a prévu de changer de tactique de négociation à l’automne, en impliquant davantage les ministres des grandes puissances commerciales qui devront pouvoir se rendre plus fréquemment à Genève afin de passer les compromis nécessaires. Lors d’une intervention devant les pays membres, Pascal Lamy, qui prendra le 1er septembre la tête de l’OMC, a relevé que “les prochains mois seront cruciaux pour la préparation de la conférence ministérielle de Hong Kong”. Selon le représentant US pour le Commerce, Rob Portman, “nous sommes prêts à être audacieux et imaginatifs et à réduire les divergences. Mais cela doit être partagé par tous les pays membres”.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc