×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Mauritanie: La plupart des pays pour l’ordre constitutionnel

Par L'Economiste | Edition N°:2083 Le 10/08/2005 | Partager

. L’Union Africaine en visite à Nouakchott . Le Président déchu appelle l’armée à rétablir l’ordreL’ancien président mauritanien Maaouiya Ould Taya a appelé lundi 8 août l’armée à rétablir l’ordre après le coup d’Etat du 3 août dernier, mais son retour annoncé semble de plus en plus hypothétique car, autant en Mauritanie qu’à l’étranger, tous semblent avoir pris acte du changement de régime. En effet, la délégation dépêchée en Mauritanie par l’Union africaine (UA) pour “discuter avec les nouvelles autorités mauritaniennes des modalités du retour à l’ordre constitutionnel” est arrivée tard lundi soir à Nouakchott, a appris l’AFP de source diplomatique. Selon cette source, ayant requis l’anonymat, les membres de la délégation ont été accueillis à l’aéroport par le secrétaire général du ministère mauritanien des Affaires étrangères, Mohamed Lemine Ould Moulaye Zeine. Ils ont été reçus mardi dans la journée par le président du “Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD)”, le colonel Ely Ould Mohamed Vall, a-t-elle ajouté. Dans un communiqué, l’UA avait annoncé que la mission serait conduite par le ministre nigérian des Affaires étrangères, Oluyemi Adeniji, dont le pays assure la présidence en exercice de l’Union africaine. Le ministre sud-africain de la Sécurité, dont le pays préside le Conseil de Paix et de Sécurité, ainsi qu’un fonctionnaire de la Commission de l’UA, devaient aussi faire partie de la délégation, avait ajouté l’organisation panafricaine. Le CMJD a pris le pouvoir le 3 août dernier, sans violence, alors que le Président mauritanien Maaouiya Ould Taya se trouvait en Arabie saoudite. Le putsch semble favorablement accueilli par les Mauritaniens, mais a été unanimement condamné par la communauté internationale. Lundi, les Etats-Unis ont exprimé leur soutien à la mission de l’UA, en renonçant à exiger le retour du Président déchu comme ils l’avaient fait le jour du putsch. “Nous exigeons le rétablissement de l’ordre constitutionnel conformément aux critères internationaux”, a déclaré un porte-parole du département d’Etat, Adam Ereli. Le Président sénégalais a de son côté invité le CMJD à mettre en place les “bases d’une transition pacifique vers un régime civil, démocratique et tirant sa légitimité de la volonté populaire”, lors d’un entretien téléphonique avec le colonel Ely Ould Mohamed Vall.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc