×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Marjane mettra-t-il fin à la contrebande ?

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . Un investissement de 135 millions de DH. Des enjeux économiques et politiques évidents L’événement est commercial, mais sa charge économique et politique est évidente. Qui aurait cru qu’un hypermarché puisse un jour ouvrir à Tétouan? La ville est réputée pour son économie basée sur la contrebande de produits provenant de Sebta et d’Espagne. Mais, voilà que Marjane fait basculer toutes les règles et ose tenter l’aventure. Vendredi 17 décembre, la grande surface a ouvert ses portes au grand public. L’inauguration a eu lieu un jour avant. Marjane Tétouan Smir est donc le 10e hypermarché de la chaîne. Avec un investissement de 135 millions de DH, il est situé sur un terrain de 7,5 hectares sur la nouvelle route qui mène à Fnideq bénéficiant d’une bonne visibilité. Le centre commercial comprend 16 boutiques et une moyenne surface s’étendant sur 200 m2. Par ailleurs, le magasin est équipé de 28 caisses et dispose d’un parking de 600 places. Pour donner un cachet spécifique lié à la spécificité culturelle et artistique de la ville, Marjane a contribué au financement d’une grande sculpture qui prendra place au rond-point à l’entrée de l’hypermarché. L’ouverture de Marjane est bien dans l’ordre des choses. La contrebande perd de plus en plus de terrain face aux commerces structurés. Cela fait plus de deux ans que les Tétouanais ressentent le changement. Un renversement de donne qui, apparemment, se fait sans heurts. Ou du moins sans conséquences fatales sur le niveau de vie des ménages. Les produits provenant de Casablanca ou de Tanger se vendent aujourd’hui moins chers que ceux de Sebta. Avec en prime le risque en moins. L’électronique est à ce sujet un exemple probant. Profitant d’un système fiscal encourageant, les investisseurs locaux se sont rués sur le marché proposant des produits de qualité avec garantie et à des prix défiant toute concurrence. Le prêt-à-porter et l’électroménager suivent aussi avec la même tendance. Ce qu’on appelle les repentis à Tétouan sont légion. Ils ont troqué un commerce volatile et risqué contre un autre plus sûr, porteur de valeurs sociales et rentables. L’avènement de Marjane n’a donc pas constitué une fausse note mais une continuité logique qui conforte une tendance générale de l’économie locale. Toujours sur le registre des prix et de l’avis des visiteurs durant l’ouverture officielle, Marjane propose des produits alimentaires et autres à des prix moindres. Mais au-delà de l’argument prix, l’hypermarché répond à la demande d’une certaine classe moyenne qui a besoin d’une structure valable, notamment en matière de qualité d’accueil pour faire ses achats. Ils auront ainsi l’occasion d’apprécier une autre façon de s’approvisionner en dehors des circuits traditionnels et pas toujours agréables des produits de la contrebande. Côté emploi, les responsables de Marjane Tétouan estiment le nombre des employés à 200 personnes issues de la région.


    Nouvel esprit

    Il est important de connaître les enjeux en matière de mode de consommation dans la région pour jauger ceux de l’implantation d’un hypermarché. Souvent, les produits venant de Sebta respectent peu ou prou les conditions de stockage et de validité. Ce qui représente un grand risque pour les consommateurs. Marjane introduira ainsi de nouveaux réflexes basés sur la vérification par exemple de la date de validité mais aussi des conditions de distribution et de conditionnement des produits. En veillant à l’hygiène, à la sécurité des produits et à la non-rupture de la chaîne de froid, l’enseigne contribuera à l’instauration d’un nouvel esprit notamment parmi les distributeurs.M. Bk

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc