×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché du travail: Un léger mieux

Par L'Economiste | Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

. Quasi-stagnation en milieu rural due à la campagne agricole . Hausse de 3,3% en zones urbainesLE marché de l’emploi gagne lentement du terrain. Selon une note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP), au niveau national, l’offre de travail des adultes, mesurée par le volume des actifs âgés de 15 ans et plus, a atteint 11,164 millions de personnes au deuxième trimestre 2005. Ce qui représente une augmentation de 1,5% par rapport à la même période en 2004. A préciser que cette hausse a bénéficié aux zones urbaines à raison de 3,3%. Pour sa part, le milieu rural a connu une quasi-stagnation due notamment à la campagne agricole. En termes de créations d’emplois, le Haut-Commissariat précise que l’économie nationale a permis, durant la même période, de générer 148.000 postes de travail, soit un gain de quelque 198.000 emplois en milieu urbain et une perte de 50.000 en milieu rural. Le gain d’emplois en milieu urbain est attribué, dans sa totalité, au secteur privé et ce, principalement dans des activités non agricoles. Par secteur d’activité, les actifs occupés ont augmenté de 6,2% dans les services. Viennent ensuite les industries avec 3,8%, suivies par les bâtiment et travaux publics (BTP), à raison de 3,5%. Le gain d’emplois a concerné aussi bien le salariat (62,1%) que l’autoemploi (32,3%) et l’emploi non rémunéré (5,6%). Toutefois, les activités agricoles ont enregistré une baisse de 10,9% de leurs effectifs employés et ce, en raison, encore une fois de la campagne agricole. Pour le milieu rural, le HCP parle d’une perte de 50.000 emplois en un an. “Cette perte constatée au niveau de l’emploi non rémunéré a surtout touché l’agriculture”, précise le Haut-Commissariat. En revanche, l’emploi dans le secteur des BTP a connu une évolution favorable, estimée à 17,4%. A noter que le nombre d’actifs occupés, toujours en milieu rural, a diminué de 1,1% dans le secteur privé. Toutefois, ce dernier a enregistré une hausse de 9,3% dans les secteurs public et semi-public. La population active en chômage a pour sa part enregistré une hausse 1,6% au deuxième trimestre 2005. Son effectif est passé de 1,21 million, au deuxième trimestre 2004, à 1,23 million à la même période en 2005. Cette hausse concerne 37.000 personnes en milieu rural, notamment de sexe masculin et celles âgées entre 15 et 24 ans. Par contre, l’effectif de la population en chômage en milieu urbain a baissé, durant la même période, de 17.000 personnes et ce, au profit de toutes les catégories d’actifs, à l’exception des femmes et des actifs diplômés. En termes de bilan, le HCP déduit que le taux de chômage s’est maintenu au niveau de 11,1% enregistré un an auparavant avec une augmentation de 6% en milieu rural et un recul de 0,9% en milieu urbain.A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc