×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Lutte contre l’analphabétisme
Y arriverons-nous un jour?

Par L'Economiste | Edition N°:1932 Le 05/01/2005 | Partager

. Le secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation se donne jusqu’à 2015 pour l’éradication. Le Maroc compte encore 10 millions d’analphabètes aujourd’huiCombien sont-ils à rêver savoir lire et écrire? Nombreux, encore trop nombreux. Aujourd’hui, la lutte contre l’analphabétisme continue à être l’une des grandes priorités du Maroc.Le secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, Anis Birrou, a présenté, le 3 janvier à Oujda, les grandes lignes de la stratégie de son département à l’horizon 2015. Il a notamment annoncé que le taux d’analphabétisme sera réduit à 20% (moins de 10% pour la population active) à l’horizon 2010, comme l’ont voulu beaucoup de gouvernements auparavant. Birrou ambitionne même, selon ses dires, éradiquer complètement ce phénomène à l’horizon 2015. Actuellement, le taux d’analphabétisme touche près de 10 millions de personnes (41% de la population), dont 61,9% de femmes. Ce fléau touche 66,9% de la population rurale et 33,7% en milieu urbain. Quelque 57% de la population analphabète sont âgés de 15 à 44 ans, soit près de six millions de personnes. Le pourcentage de la population active touchée par le phénomène est de 52% alors que dans le secteur agricole il est de 75%, contre 45% dans le secteur industriel et 30% dans les services.Egalité des chances, rendement, proximité, complémentarité sont les principes de cette stratégie, laquelle est irréalisable sans l’identification exacte des données et opérations, est-il expliqué. Elle est également fondée sur le partenariat avec la société civile, les établissements publics, les entreprises, les organisations nationales et internationales. Elle se base aussi sur le renforcement de la décentralisation et de la déconcentration. Selon le secrétaire d’Etat, cette stratégie nécessitera la création d’une commission interministérielle, d’une commission nationale et de commissions régionales et locales. Une formation des acteurs et cadres centraux et des services extérieurs chargés de la gestion des programmes sera adoptée. Mais cela ne sera pas une tâche facile. Rien qu’en 2003-2004, sur le million de personnes ciblées, moins de la moitié s’est inscrite aux programmes, soit près de 450.000 personnes. Sur ce total d’inscrits, seuls 270.000 ont participé aux épreuves. Et environ 230.000 ont réussi leur examen. Ce qui représente un taux de rendement de 52% dans le rapport inscrits/réussis.Les femmes ont le plus bénéficié de ces programmes. Elles ont représenté les trois quarts des «élèves». Le milieu rural en a bénéficié à hauteur de 54% contre 46% pour l’urbain. Quant à l’éducation non formelle, entre 1,5 et 2 millions d’enfants âgés de 9 à 15 ans n’ont pas rejoint le système éducatif en 2001, dont 80% se trouvent en milieu rural. Depuis 1997, le programme de l’éducation non formelle a bénéficié à 141.525 enfants, dont 23.822 garçons et 15.445 filles pour l’année 2003-2005. Ce bilan montre l’ampleur du travail qui reste à accomplir.N. O. (avec Map)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc