×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Les voyagistes anglais préparent leur messe

    Par L'Economiste | Edition N°:2076 Le 01/08/2005 | Partager

    . Près de 2.500 opérateurs attendus en novembre. Grosse promo pour la destination . Marrakech a été choisie après huit mois de repérages C’EST parti pour le congrès des voyagistes anglais. Ils ont choisi la ville de Marrakech pour la tenue de leurs travaux en novembre prochain. Ils sont regroupés au sein de l’ABTA (Association britannique des agences de voyages). C’est un réseau professionnel qui occupe une grande place dans le monde du tourisme. Et ce n’est pas pour rien qu’il a élu Marrakech pour son congrès annuel. Soucieux du moindre petit détail, très pointilleux sur le déroulement et l’implication de la ville, les voyagistes viennent à peine de donner leur accord pour le lieu après plusieurs repérages qui ont tenu en haleine les Marrakechis pendant 8 mois. Les brochures fraîchement publiées reprennent les offres des différents établissements hôteliers et des loisirs de la ville pour la tenue de cette messe british. D’après les différents hôteliers, les négociateurs ont été bien durs. Bien que ces voyagistes anglais (un des marchés de l’avenir, placé au coeur de la stratégie de l’Office national marocain de tourisme) aient le droit d’être exigeants. “Chaque année, leur réunion se tient à l’extérieur de la Grande-Bretagne avec des retombées immédiates sur la destination”, explique Amine Takhmi, voyagiste à Marrakech et membre du comité pilotant cette opération. Les participants à ce congrès ramèneront avec eux 2.500 voyagistes dont beaucoup de prescripteurs de TO étrangers et aussi des offices de tourisme. Pour preuve, l’office de l’Espagne compte offrir une somptueuse soirée à ces prescripteurs. Beaucoup d’autres affûtent leurs armes. Ils sont 60 millions de voyageurs et touristes anglais qui voyagent chaque année. Pour leur messe, les British ont choisi Marrakech parmi plusieurs autres destinations prisées. Marrakech a été en compétition avec Dubaï, Espagne, Athènes et Istanbul. Les responsables de l’Abta ne veulent pas s’ériger en donneurs de leçons mais essentiellement s’assurer quelques garanties. Ils ont opéré plusieurs repérages avant de se décider pour Marrakech. L’objectif est grandiose: préparer le congrès annuel de l’association qui se tient pour la première fois au Maroc en novembre prochain avec en prime, ce coup de pouce à la destination Maroc. . Campagne de séductionLa préparation d’un évènement comme le congrès annuel qui réunit toute l’industrie du tourisme britannique se fait longuement à l’avance. “Normal, voyagistes, tour-opérateurs, ainsi que des compagnies aériennes y participent”, rappelle Amine Takhmi. “Le produit marocain, le culturel notamment, répond parfaitement aux attentes des Anglais”, ajoute-t-il.Pour le secteur, c’est l’occasion de réussir une opération de promotion. L’Abta est en effet une association réunissant tous les métiers du tourisme de la Grande-Bretagne. Parmi ses membres, quelque 850 tour-opérateurs. Elle représente aussi 6.500 points de vente en Grande-Bretagne. L’association britannique joue de ce fait un double rôle dans le secteur au Royaume-Uni. Celui de prescripteur mais aussi de régulateur. “Avec quelque 2.000 participants au moins, le fait d’organiser cette messe à Marrakech est en lui-même une marque de confiance”, estime-t-on. Le choix de Marrakech s’est fait d’ailleurs après une longue campagne de séduction menée par la délégation britannique de l’Office national de tourisme et l’agence Royal Air Maroc de Londres. “Sur le terrain, la cote de confiance du produit Maroc auprès des prescripteurs anglais a augmenté depuis début 2004”, du moins d’après les statistiques. Selon Ali Kassmi, délégué de l’ONMT à Londres, ce marché a augmenté de 25% au niveau des arrivées, après la chute enregistrée depuis 2001. “Placé parmi les marchés prioritaires de l’ONMT, le Royaume-Uni bénéficie aujourd’hui d’une plus grande attention de l’Office qui a multiplié par quatre son budget promotionnel”, indique Kassmi sans donner de détails. En dehors de la promotion institutionnelle, le Maroc a conclu plusieurs accords de partenariat, notamment avec la filiale britannique du Groupe TUI, l’un des plus grands tour-opérateurs internationaux. Un accord similaire a été conclu avec le TO First Choice. Un autre est en cours avec My Travel. “Aujourd’hui, dans l’ensemble, ce sont 135 TO britanniques qui ont programmé le Maroc dans leurs brochures”, indique non sans fierté le responsable de la délégation de l’Office à Londres. La candidature marocaine a été préparée en partenariat avec l’ONMT de Londres, l’agence RAM et aussi le centre régional du tourisme qui héberge cet évènement. Lors du congrès de novembre, les réunions seront plutôt restreintes, mais un workshop est prévu entre Marocains et Britanniques pour discuter de l’avenir de la destination et des perspectives. En parallèle et sur les shows d’exposition, l’ONMT aura la part belle avec l’ensemble des conseils régionaux de tourisme qui auront des stands sur place.


    Dessertes

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc