×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les négociations UE-Mercosur en veilleuse

Par L'Economiste | Edition N°:1818 Le 23/07/2004 | Partager

. Principale pomme de discorde, l’accès aux marchésFaute d’une avancée notable dans leurs négociations sur la conclusion d’un accord de libre-échange, l’Union européenne et le Mercosur ont mis en veilleuse mercredi ces discussions. En effet, après trois jours de réunion à Bruxelles, l’UE et les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay) ont suspendu des discussions qui devaient initialement se prolonger jusqu’en fin de cette semaine.En fait, les deux parties n’arrivaient “pas à avancer sur la partie accès aux marchés”, a expliqué Arancha Gonzalez, porte-parole du commissaire européen au Commerce Pascal Lamy. “Nous nous attendions à faire plus de progrès cette semaine, mais cela n’a pas été possible”, a-t-elle regretté.La suspension avait été demandée par le camp sud-américain, qui a jugé insuffisante l’offre d’ouverture du marché européen à leurs produits agricoles. De son côté, l’UE réclame une amélioration de l’offre latino-américaine dans le domaine des télécommunications, des banques, des transports maritimes et des marchés publics.Le directeur de l’Intégration et du Mercosur au ministère uruguayen des Affaires étrangères Gustavo Vanerio, a souligné la persistance de “différences importantes” entre les protagonistes. Il a estimé que les pourparlers étaient dans une sorte de “cercle vicieux dans lequel chaque bloc attend de l’autre une amélioration de son offre et ne se satisfait pas de la proposition qu’il reçoit”.Néanmoins, les pourparlers devraient reprendre au niveau des négociateurs en chef durant la deuxième semaine d’août à Brasilia, puis de nouveau à Bruxelles en septembre, un mois avant l’échéance que se sont fixées les deux parties, qui ambitionnent de parvenir à un accord au plus tard fin octobre.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc