×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les Marrakchis ont mangé de l’âne

Par L'Economiste | Edition N°:1795 Le 22/06/2004 | Partager

. Des trafiquants épinglés et des bouchers impliqués dans des quartiers à la médina. La viande était destinée aux vendeurs ambulants de saucisse, rarement contrôlés par les services d’hygièneAvec ce scandale de viande d’âne, beaucoup de visiteurs à Marrakech craignent d’avoir peut-être mangé des saucisses d’âne sans s’en rendre compte. Transformée savamment, cette viande peut facilement passer dans leurs plats. Un réseau de revendeurs de viande d’âne a été épinglé le week-end dernier par la police de Marrakech et la brigade touristique. Le réseau semble être encore plus grand. En effet, d’autres personnes ont été arrêtées hier lundi, avec au total douze membres soupçonnés dans ce commerce (trois autres sont en fuite). Et c’est en plein centre ville que ce réseau menait tranquillement son commerce. En effet, son abattoir est sis à Daoudiate, du côté de l’école Al Bachir, presque au vu et au su de tout le monde. Les revendeurs ont été pris en flagrant délit avec quatre ânes abattus sur place. La viande était destinée à sa transformation en saucisse chez un boucher complice dans la médina. Quant à la distribution, elle touche tous les vendeurs ambulants de sandwichs et même quelques boucheries dans les quartiers de la médina comme El khmiss, Mouassine et à El Moukef. L’enquête en cours devra identifier les acheteurs bernés ou encore complices. Nul ne pourra dire combien de personnes à Marrakech ont déjà mangé des saucisses d’âne.Ce n’est pas la première fois qu’une histoire de trafic de viande d’âne surgit à Marrakech ou encore de trafic de viande avariée. Il y en a eu d’autres qui ont défrayé la chronique et à chaque fois les autorités chargées du contrôle promettent plus de vigilance. Il y a quelques mois encore, la gendarmerie avait mis la main sur un réseau de trafic de viande de bœuf pourrie en interceptant un camion transportant des vaches mortes destinées à l’abattage. Ces trafics de plus en plus fréquents face à l’absence de contrôle, inquiètent les Marrakchis et les associations de consommation. C’est encore plus inquiétant dans une ville touristique. Rappelons que les cinq arrondissements de la ville (Médina, Guéliz, Nakhil, Sidi Youssef et Menara) disposent dans la forme de services d’hygiène et de santé dont la mission est le contrôle avec des médecins à la tête de services. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc